-- -- -- / -- -- --
Culture

Polyphonie de gammes

Polyphonie de gammes

La nouvelle collection de portraits de l’artiste-peintre et architecte Farid Benyaa est présentée dans son beau livre Algériennes, source du futur, sorti dans le contexte de la Journée internationale des droits de la femme et appuyé par une exposition sur le même thème accessible jusqu’au samedi 30 avril, dans sa galerie à Bir-Mourad-Rais, Alger.

Une fois de plus, l’auteur et galeriste Farid Benyaa honore les femmes dans une série de portraits en couleurs et en noir et blanc. Cette nouvelle collection Algériennes, source du futur (la première étant Vibration), titre de son exposition et de son livre, est animée par des personnalités culturelles, des écrivains et des poètes.

La préface : Farid Benyaa ou les sens renversés est signée Rachid Boudjedra (Alger, janvier 2016) qui écrit notamment que « tous ces visages, donc, maquillés, peinturlurés et superbes donnent l’impression au « voyeur » que tous les sismographes se sont emballés à cause de cette éruption permanente de traits coloriés, de coloris et d’encres, cinglant la toile et son cadre de graphiques abstraits et encreux, voire résineux ».

L’artiste Farid Benyaa rend hommage à la femme de son pays, mais pas que. Il apporte son propre témoignage, contribue à la mémoire collective en offrant des tableaux aux moyennes et grandes dimensions. Il affirme que « la femme algérienne est l’un des axes incontournables autour duquel se transforme notre société. Consciente de l’épaisseur des murailles à franchir pour accéder à sa liberté, elle ne se lasse pas de mener ce combat au quotidien. Elle s’engage pour que son identité et sa diversité soient reconnues ».

Et il insiste à dire que « les héroïnes du passé sont encore dans nos mémoires pour nous rappeler qu’elles avaient le même idéal ». Cela est d’autant plus vrai que pour ce poète du pinceau, cet adepte d’un esthétique inspiré de la condition féminine, « témoigner aujourd’hui c’est préparer demain ».

Dans ses traits et ou lignes en mouvement, les visages (de face et de profil) représentatifs de différentes régions d’Algérie, les regards expressifs, Farid Benyaa raconte certes une diversité, mais surtout le rôle et/ou la fonction au pluriel de la femme dans son environnement intérieur, dans sa société à l’extérieur des espaces féminins. C’est aussi une polyphonie avec nombre de gammes à interpréter.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email