-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pôle de Kolea: les “profs” réfractaires affectés ailleurs

Pôle de Kolea: les “profs” réfractaires affectés ailleurs

Les enseignants qui refusent de rejoindre le nouveau pôle universitaire de Koléa, vont être affectés vers d’autres facultés selon leurs spécialités.

C’est ce qu’a fait savoir, hier, au Jeune Indépendant le chef de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Benziane Ahmed Saifi . «Les enseignants qui ont refusé de rejoindre leurs institut dans le nouveau pôle universitaire de Koléa à partir de la prochaine rentrée universitaire 2014 / 2015, seront affectés vers des instituts de leurs choix», a précisé M. Benziane.

«Le ministère ne vas user de la force publique pour les obliger à opter pour l’université de Koléa», a-t-il ajouté. Dans le cas ou les enseignants concernés optent pour la mutation vers d’autres facultés, «le ministère a prévu le recrutement d’une centaine de professeur», a-t-il dit. Quant au problème de sécurité soulevé par les enseignants protestataires, le chef du cabinet a fait savoir qu’«un groupement de la Gendarmerie nationale est adjacent à la nouvelle université».

Et d’ajouter que «les quatre écoles ont signé des contrats avec des sociétés de gardiennage pour assurer la sécurité aux seins du pôle». En outre, M. Benziane a annoncé que des logements de fonction vont être attribués pour les enseignants non logé : «Le wali de Tipaza a promis d’attribuer 110 logements pour les enseignants qui ne possèdent aucun logement».

De plus, pour remédier au problème de transport, le chef du cabinet du ministère a indiqué que son département a mis à la disposition des quatre écoles huit bus, deux pour chaque école. Par ailleurs, il a ajouté que des résidences universitaires ont été intégrées au pôle universitaire, d’une capacité de 5 500 lits : «500 lits pour l’Ecole supérieure de commerce, 1500 lits pour l’Institut national de commerce, 1000 lits pour l’Ecole supérieure de management et 1500 lits pour l’Institut national de planification».

Pour sa part, le conseiller chargé de communication M. Zayedi nous a déclaré que cette délocalisation vise à augmenter le nombre d’étudiant pour attendre 3000 étudiants dans chaque école. «Tous les Algériens sont égaux. Ils ont la même chance de suivre une formation de qualité, pourquoi se limité à 300 places alors qu’on peut offrir 3000 ?» S’est il interrogé.

M. Zayedi a tenu à révéler que les conditions de travail et les équipements pédagogiques mis à la disposition des étudiants et des enseignants au sein du nouveau pôle universitaire de Koléa sont «nettement meilleurs que ceux prévalant dans les anciens locaux à Alger».

Rappelons que le nouveau pôle qui été inauguré par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal en mars dernier, abrite 11.000 places pédagogiques.Il comporte, au total, 18 amphithéâtres, dont 4 d’une capacité d’accueil de 1.500 places, 7 salles de conférences et 131 salles de classe, en plus de départements administratifs et de bibliothèques. Ainsi, les écoles concernées par cette délocalisation sont l’Ecole des hautes études de commerce (EHEC), l’Ecole nationale supérieure de statistique et d’économie appliquée (ENSSEA), l’Ecole nationale supérieure de management (ENSM) et celle du commerce (ESC).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email