-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plusieurs militants du MAK arrêtés durant les dernières 48 heures

Plusieurs militants du MAK arrêtés durant les dernières 48 heures

Plusieurs éléments du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et des activistes du Hirak ont été interpellés dans plusieurs localités du pays notamment à Tizi-Ouzou et Béjaïa par les services de sécurité durant le week-end dernier. C’est ce qu’a fait savoir le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) qui a révélé l’identité des éléments du MAK arrêtées par les services de sécurité.

Il s’agit de Nadir Chelbabi, de Sidi Aïch, Yahia Ignaten (Akbou) et Rezik Zouaoui (Timezrit). Leurs domiciles ont été perquisitionnés par la police, selon la même source qui ajoute que deux activistes de Kherrata, Ahmed et Bachir Amrane, ont été également interpellés mercredi 8 septembre, .

Le militant du MAK Zahir Messaoudène a été arrêté mercredi par la gendarmerie sur son lieu de travail à Hassi Messaoud. il a été transféré à la brigade de gendarmerie de Tizi-Ouzou durant le week-end.Une perquisition a été effectuée à son domicile situé dans la commune de Idjeur, près de Bouzeguène.

Quatre autres personnes affiliées au MAK se trouvent toujours en garde à vue dans le même groupement. Il s’agit de Abdenour Saidi et Ali Mimoun (de Beni Zmenzer), Arezki Oulhadj (d’Illilten, près de Aïn El Hammam) et Zahir Djemai (Illoula Oumalou, près de Bouzeguène).

Un autre militant du MAK, Malek Boudjamaâ se trouve également en garde à vue à Tizi-Ouzou. Il a été transféré d’Aït Rezine (Béjaïa) où il a été arrêté le 6 septembre par la gendarmerie avec perquisition de son domicile.

Par ailleurs, l’activiste Hassan Bouras a été placé sous mandat de dépôt ce dimanche 12 septembre par un juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed (Alger).

Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) Il est poursuivi pour cinq chefs d’accusation criminels et trois délits.
Il a été arrêté le 6 septembre à son domicile à El Bayadh puis transféré à Alger vendredi 11 septembre. Les affaires de terrorisme sont traitées par le pole pénal de Sidi M’hamed (Alger).

Le 6 septembre dernier, la direction générale de la sûreté nationale (DGNS) avait annoncé l’arrestation de 27 individus à Kherrata (Bejaïa) et à Beni Ouartilane (Sétif), accusés d’appartenance à l’organisation terroriste “MAK” .
Selon un communique de la DGSN, les éléments de l’organisation criminelle “ont recouru à l’agression et au hold-up de locaux commerciaux, suite à quoi 25 individus ont été arrêtés à Kherrata et 2 autres à Beni Ouartilane”.

Mercredi dernier, la gendarmerie nationale a annoncé avoir arrêté 30 suspects, dont sept membres du mouvement terroriste “MAK” qui ont été transférés au pôle pénal de Sidi M’hamed.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email