-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plusieurs hackers dans les filets des cyberpoliciers

Plusieurs hackers dans les filets des cyberpoliciers

Piratage des bases de données sensibles, reproduction de programmes sans autorisation, ventes interdites de produits délicats, appels au radicalisme, incitation à la prostitution et escroquerie, voilà les genres de crimes que beaucoup d’internautes Algériens ont subi cette année.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a dévoilé hier le nombre des crimes électroniques commis durant les premiers mois de l’année en cours sur la Toile.

Selon la Direction des relations publiques de la DGSN, 567 délits liés à la cybercriminalité ont été commis durant cette période, dont 385 ont été résolus soit un taux de résolution de 68%, tandis que 543 personnes impliquées dans ces genres de criminalité du « siècle « ont été arrêtées par les cyberpoliciers après des investigations menées sur la Toile.

La DGSN a étalé son bilan des huit premiers mois de l’année en cours par les attaques électroniques criminelles contre les bases de données des sociétés et institutions de l’Etat, où le bilan fait état de 57 attaques cybercriminelles, dont 31 affaires ont été résolues par les enquêteurs de la DGSN soit un taux de 55%.

Ces affaires ont conduit à l’arrestation de 39 personnes impliquées, voire des Hackers. Il s’agit des attaques commises dans l’ensemble par des hackers contre des renseignements secrets des entreprises étatiques et privées.

Cependant, la DGSN n’a pas livré d’autres détails sur les noms des victimes ni les profils des criminels qui sont derrières ces attaques électroniques. D’autre part, les enquêteurs de la police Cyber ont traité durant les onze mois de l’année en cours, 430 affaires d’atteinte aux personnes, dont 289 affaires ont été résolues soit un taux de 68%, et 365 personnes impliquées ont été arrêtées.

Les policiers enquêteurs spécialistes en cybercriminalité ont traité, durant la même période, 25 affaire liées aux affaires d’escroqueries via la Toile.

La DGSN a recensé 25 affaires, dont 17 ont été résolues soit un taux de 68% dans lesquelles 32 personnes impliquées ont été appréhendées, explique la DGSN.
L’incitation à l’extrémisme salafiste a été également au menu du bilan dévoilé hier par la DGSN.

Les enquêteurs de la Sûreté nationale ont traité 14 affaires liées à l’islamisme radicaliste via le Net, la plupart des cas via les réseaux sociaux ; les 14 affaires ont été toutes résolues, ce qui a conduit à l’interpellation de 31 personnes compromises.

Les pirates de la Toile

Par ailleurs, 12 affaires liées aux crimes contre la morale ont été traitées par les cyberpoliciers dont 8 ont été traitées à 100%, ce qui a permis l’arrestation de 14 personnes impliquées directement ou indirectement.

La DGSN a indiqué, d’autre part, que 14 personnes ont été arrêtées dans le cadre de six affaires liées à la vente prohibée des marchandises via l’Internet. Sur ce plan, la DGSN a déclaré que cinq affaires ont été résolues et une autre affaire est en cours d’enquête, soit un taux de résolution de 84%.

Enfin, la Sûreté nationale a indiqué que 23 autres affaires, piratage et reproduction des programmes sans autorisation, ont été résolues durant les huit premiers mois de l’année 2016, 39 personnes impliquées ont été arrêtées.

De son côté, le Commissaire Aâmer Laâroum également Directeur des Relations publiques de la DGSN a commenté sur les menaces que représentent les crimes électroniques sur la vie des Internautes algériens et sur la sécurité des systèmes informatiques des entreprises, sociétés et institutions de l’Etat, en indiquant que des équipes spéciales contre la cybercriminalité, qui relèvent de la DGSN, ont fourni en 2016 beaucoup d’efforts de haute qualité en venant à bout des cybercriminels.

« Nos équipes spéciales ont traité de nombreuses affaires liées à la cybercriminalité avec une technique hors pair en se basant sur des preuves à l’appuis et cela nous a permis de faire la lumière sur 358 affaires liées à cette forme de criminalité, alors que d’autres enquêtes sont menées actuellement pour démasquer le reste des criminels qui sont impliqués dans les affaires non résolues » a expliqué le commissaire Aâmer Laâroum.

Sur le plan préventif, il a appelé les parents et l’ensemble de la société civile à se mobiliser, surtout envers les enfants et les jeunes personnes, pour les sensibiliser sur les dangers qui peuvent découler de certains sites Internet et certaines personnes qui peuvent avoir des plans diaboliques.

Interpellant les parents, le commissaire de police Aâmer Laâroum a exhorté ces derniers à surveiller leurs enfants lorsqu’ils sont connectés tout en appelant ces adultes à consulter le numéro vert mobilisé par la DGSN, le « 15 48 « ou le site de la DGSN www.algeriepolice.dz, et sur Facebook et Twitter aussi en cas de danger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email