-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plusieurs centaines de migrants subsahariens rapatriés vers leurs pays

Plusieurs centaines de migrants subsahariens rapatriés vers leurs pays

Environ 800 migrants subsahariens ont été rapatriés par le Croissant-Rouge algérien jeudi soir vers leur pays d’origine.
Une caravane constituée d’une multitude de bus a pris le départ du lieudit JUTE en direction de la wilaya de Tamanrasset, à partir de laquelle ils devaient être acheminés vers leurs pays.
La caravane a été escortée par la Gendarmerie nationale pour garantir leur sécurité sur la route.
Une équipe médicale a fait également partie du voyage pour les soigner en cas de nécessité. Il convient de noter que des migrants, avant eux, ont été conduits vers leur pays d’origine Cependant, des centaines d’autres entrent en Algérie, certains seraient même revenus à Béjaïa où ils ont déjà fait un passage. Une opération similaire a eu également lieu à Akbou au courant de la semaine passée.
Elle a concerné environ 200 personnes. Pour rappel, il y a quelques années, ils ont été pris en charge dans des camps sur la côte ouest mais ils ont vite quitté les lieux. Certains travaillent au noir et d’autres demandent la charité. Parfois, des femmes avec leurs enfants font même de petits trafics pour se nourrir et amasser de l’argent en vue de rejoindre l’Europe.
Il convient de noter que ces migrants refusent de quitter le territoire de la wilaya de Béjaïa où ils se sont habitués à se débrouiller en dépit des conditions dans lesquelles ils vivent. Des conditions qui sont, le moins qu’on puisse dire, rudimentaires et difficiles, pour ne pas dire insupportables.
Cependant, ils s’accrochent quand même à la vie et résistent au froid et à la faim.
Ces migrants, dont certains sont venus avec leurs familles, ont fui les conflits, les guerres, la famine, la sécheresse et les maladies. Ils se sont imposés au fil des années et arrivent même à s’intégrer puisque certains d’entre eux sont musulmans et puis les Algériens en général sont très hospitaliers.
A Tazmalt, une cinquantaine de migrants ont pris possession du terrain faisant actuellement office de marché de fruits et légumes. Ces familles vivent dans des conditions inhumaines caractérisées par l’insalubrité et la pauvreté, dans des tentes faites de bâches. Ces réfugiés ou ces migrants clandestins ne vivent que grâce à la générosité et à l’aide des âmes charitables qu’ils rencontrent dans les rues. Sans travail ni gîte, des familles entières se déplacent de ville en ville.
Une opération de solidarité a été organisée le jour de l’an amazigh en faveur de ces derniers. Ils ont eu droit à des repas et aussi à des moments d’échange avec les gens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email