-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus d’une tonne de kif dans du café saisie à Naâma

Plus d’une tonne de kif dans du café saisie à Naâma

La quantité de cannabis a été découverte dans un camion qui transportait des sacs de café. Les narcotrafiquants voulaient tromper la vigilance des gendarmes en cachant la drogue sous les sacs des cafés. Toutefois, le grand travail de renseignements fait auparavant par les gendarmes enquêteurs de Naâma a permis de mettre en échec le plan diabolique du réseau.

Un réseau de trafic de drogue constitué de plusieurs trafiquants a été démantelé, avant-hier, par les gendarmes du groupement territorial de Naâma suite à l’avortement d’un grand plan d’acheminement de 1240 kg de drogue (48 sacs) qui étaient dissimulés sous des sacs de café, a rapporté hier la Gendarmerie nationale.

Cette nouvelle opération anti-stups de grande envergure a permis aux éléments de la gendarmerie de mettre la main sur trois trafiquants alors que d’autres acolytes demeurent recherchés, tandis qu’un camion Isuzu et deux véhicules de marques Clio Campus et Hyundai Accent ont été saisis aussi, a souligné la Gendarmerie nationale. Le démantèlement du réseau a été réalisé sur la base d’un renseignement judicieux parvenu aux gendarmes du groupement territorial de Naâma.

Ces derniers ont appris qu’un grand plan d’acheminement d’une grosse quantité de cannabis aller avoir lieu sur la route reliant les wilayas de Sidi Bel Abbés et la commune d’El Bayoud (Naâma), et que plusieurs camions et véhicules de commerce et de tourisme vont participer dans le cadre du plan des trafiquants.

Les gendarmes ont également appris que deux véhicules de tourisme procéderont à l’ouverture et à la facilitation de la voie pour un camion qui transporterait la quantité de drogue.

Mieux, le camion, selon les détails récoltés par les enquêteurs gendarmes de Naâma, sera chargé de sacs de café et sous lesquels de gros sacs de drogue seront dissimulés. Enfin, les informations en possession des éléments de la GN gendarmes indiquaient surtout que plusieurs narcotrafiquants sont derrières ce plan diabolique.

Partant de cet ensemble de détails importants, les gendarmes ont commencé leurs investigations au vue d’identifier et localiser les premiers membres du réseau en question.

Effectivement, l’enquête ouverte par les gendarmes de Naâma a connu une avancée rapide et ce, en l’espace de quelques temps, les hommes en vert ont pu identifier quelques trafiquants parmi le groupe, ainsi que les marques des véhicules et camion utilisés par les trafiquants pour passer leur drogue.

Cette opération a permis aux enquêteurs de savoir au juste le lieu de passage de la quantité de drogue, a souligné le communiqué de la Gendarmerie nationale. En poursuivant les investigations, les gendarmes ont adopté un plan spécial visant à encercler les trafiquants et saisir les drogues sans qu’aucune fuite ne puisse avoir lieu.

Vers les coups de 21h00 dans la soirée du jeudi passé, ils ont localisé un camion et un véhicule commercial qui circulaient presque à la même distance : le premier camion est de marque Isuzu et le second (un éclaireur) de marque Renault Campus conduisait par un certain M. F, déjà connu pour trafic de drogue.

Les deux engins en question étaient en train de s’acquitter de l’état des lieux pour que le troisième camion (celui qui transporte la quantité de drogue) puisse enfin emprunter la route sans risque d’être intercepté par les gendarmes.

Décidant d’intervenir, les gendarmes se sont scindés en deux groupes : le premier groupe a immobilisé le camion qui contenait de la drogue alors que le second groupe a intercepté, sur la RN 6, la voiture commerciale de marque Renault Clio Campus et arrêté le conducteur, tandis qu’un troisième camion a été appréhendé à 3 km de la commune d’El Bayoud et le narcotrafiquant arrêté à son tour.

Passant par un interrogatoire, M. F. a avoué aux gendarmes qu’il a rencontré des gens à Mechria qu’ils lui ont proposé un marché consistant à transporter une grande quantité de drogue vers El Bayoud en passant par Sidi Bel Abbés, en contrepartie de 250 millions de centimes.

Celui-ci a effectivement empoché les 250 millions de centimes auprès de ses « bosseurs » mais son aventure a connu une mauvaise fin à Naâma.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email