-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus d’une centaine de députés FLN saisissent Bouteflika

Plus d’une centaine de députés FLN saisissent Bouteflika

Plus d’une centaine de députés du parti FLN ont transmis une lettre au président Bouteflika, également président d’honneur du parti, comme ultime recours pour l’alerter sur la grave crise interne qui secoue le parti et sur la situation (qui) a atteint « un seuil insupportable ».

En effet, dans un communiqué rendu public hier signé par 118 députés, dont le vice-président de l’APN, Mouâd Bouchareb, et les députés Remili et Nouri de Bouira, ils dénoncent les « dérives » et les « atteintes » au règlement intérieur, dont l’article 54, et aux statuts, dans son article 34.

Selon les députés, qui se sont apparemment réunis pour débattre de la situation interne du parti, ils sont arrivés à la conclusion que le parti « est divisé, déchiré et complètement disloqué », et ceci et en application de l’article 33 des statuts du parti. De plus, ils ont été amenés à « défendre le parti et à se dresser contre les dérapages de la direction actuelle, qui enfreint toutes les règles de gestion et transgresse les statuts et le règlement intérieur ».

Parmi les griefs retenus contre le SG, Amar Saâdani, il y a la « déstructuration des instances dirigeantes locales à travers leur multiplication illégale, l’atteinte aux assemblées élues dont l’APN, la confiscation de la volonté de la base et la cooptation de responsables à la tête de structures de transition non légitimes .

Les signataires demandent au président d’honneur du parti d’agir afin de « sauver le parti », qui va à sa perte. Ils dénoncent, dans la foulée, « l’opacité dans laquelle se prépare le 10e congrès et les pratiques autoritaires, hasardeuses et les décisions irréfléchies que prend la direction nationale, en totale contradiction avec les principes de la démocratie et les traditions du parti.

Des pratiques qui hypothèquent l’avenir du parti et du pays ». Les députés insistent sur « l’absence de vision politique claire » et la « pauvreté intellectuelle » de la direction actuelle, qui ne fait nullement la différence par des propositions qu’on ne trouve pas ailleurs, dans d’autres partis politiques. Ils disent refuser de rester les bras croisés face à cette situation inédite que vit le FLN et d’abdiquer à la volonté d’un dirigeant qui manque de légitimité.

Pour eux, il n’est pas question d’accepter des « décisions individuelles » prises selon l’humeur du « chef ». Les signataires de cette déclaration appellent les membres du comité central à un « sursaut » patriotique pour sauver le FLN. Les députés soutiennent, également, les démarches entreprises pour obtenir le nombre de signatures nécessaires pour convoquer une session extraordinaire du comité central.

Ils menacent, par la même, de ne plus reconnaître l’autorité de la direction actuelle qui « ne respecte pas la volonté de ses militants, ni les statuts du parti, ni les engagements » concluent-ils.

Cette fronde générale de la moitié des députés contre l’actuel SG du FLN survient en parallèle à l’action d’une centaine de membres du comité central, du mouvement de contestations menée par l’ex-coordinateur national du parti, Abderrahmane Belayat, du mouvement de redressement mené par Abdelkrim Abada et de l’ex-SG, Abdelaziz Belkhadem qui contestent la légitimité de Saâdani.

Cette sortie inattendue des députés risque de faire perdre au FLN sa force au sein de l’APN, dont il détient pour le moment la majorité avec quelque 220 députés.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email