-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus d’un million de véhicules convertis au GPL-c d’ici 2030

Plus d’un million de véhicules convertis au GPL-c d’ici 2030

La mise en œuvre du programme de conversion au gaz de pétrole liquéfié (GPL) en Algérie table sur cinq cent mille véhicules à essence à l’horizon 2021, avec un coût global prévisible de 37,43 milliards de dinars.

Ce chiffre est censé augmenter jusqu’à 1,1 million de véhicules à l’horizon 2030. C’est ce qui ressort de la conférence de presse organisée hier par l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de’ l’énergie (l’APRUE), en collaboration avec la société NAFTAL et l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH). Lors de son intervention, le directeur général de l’APRUE, Mohamed Salah Bouzeriba, a indiqué que cette démarche entre dans la valorisation de la production nationale en termes de GPL dépassant les 8 millions de tonnes par an. Elle s’inscrit également dans la mise en œuvre de la nouvelle orientation du gouvernement en termes de d’utilisation et de maîtrise de l’énergie.

Cette politique tend, selon lui, à promouvoir et développer les carburants les moins polluants à savoir le gaz naturel, le GPL et l’essence sans plomb. Il est question d’économiser l’énergie ainsi que de développer les énergies renouvelables. C’est dans ce contexte que le DG de l’APRUE a fait savoir que l’Etat a réservé un montant de 3,5 milliards de dinars à la mise en place de cette opération et contribue à la prise en charge de 50% du prix de 50 000 kits de conversion pour l’année 2018. Il est prévu aussi la réalisation à l’ouest du pays d’un pôle spécialisé en la matière d’ici à la fin 2019. Pour sa part, le directeur de la division de régulation économique auprès de l’ARH, Samir Houghlaouene, a estimé qu’il y a un « engouement » des clients pour ce carburant, dont le prix est de 9 DA/litre, rappelant que 60 000 véhicules ont été convertis au GPL-c en 2017 contre 43 000 en 2016. Ce qui explique, à son avis, la hausse de la consommation en GPL-c qui frôle les 450 000 tonnes, soit un taux de 28% entre 2017 et 2016. Dans le même ordre d’idée, l’orateur a affirmé qu’il existe 104 installateurs de kit GPL-c sur le marché national avec 152 centres de conversion. Il a précisé que NAFTAL détient la plus grande capacité de conversion avec 20 000 véhicules/an, soit 17% de la capacité nationale, suivie de la SARL GHAZA dont la capacité est estimée à 15 000 véhicules/an, soit 13%. Pour ce qui est du coût de la conversion du véhicule à ce carburant, il oscille entre 60 000 et 70 000 DA, et le délai d’amortissement du coût de la conversion est évalué à 13 mois maximum. Par ailleurs, le directeur de la branche GPL-c –NAFTAL, Mustapha Nouri, a fait état de 750 stations – service existant déjà et que la société NAFTAL envisage d’augmenter ce nombre jusqu’à 1 000 au niveau national. L’objectif est de satisfaire la demande nationale en termes de GPL-c, a-t-il poursuivi. A propos des mesures incitatives entreprises par NAFTAL pour développer l’utilisation du GPL-c, l’intervenant a signalé qu’une convention-cadre a été signée en avril 2016 entre la dite société et l’Agence nationale de Soutien à l’emploi des jeunes(ANSEJ),

portant création de micro-entreprises spécialisées dans la conversion de véhicules au GPL-c. C’est en vertu de cette convention que dix techniciens-installateurs GPL-c ont été formés dans dix wilayas pilotes, a tenu à expliquer Nouri. Cette rencontre avec la presse nationale s’inscrit dans le cadre de la campagne de la communication et de la sensibilisation sur le lancement du programme dédié à la conversion des véhicules au GPL carburant, et son développement aux horizons 2021 et 2030. Elle sera suivie d’autres actions de communication visant à vulgariser et expliquer aux automobilistes les tenants et les aboutissants de cette opération.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email