-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus de transparence dans le marché des véhicules

Plus de transparence dans le marché des véhicules

La commission des finances de l’Assemblée populaire nationale est venue en visite hier au Salon de l’automobile d’Alger.

Cette visite entre dans le cadre du programme d’action de la commission des finances des députés adopté a l’unanimité des membres et dans le cadre de la mise en place d’une banque de données pour tous les secteurs d’activité qui reçoivent un financement de l’Etat, ainsi que dans le cadre des dispositions de la loi de finances 2014 concernant l’application des articles 51/52 et qui concernent l’activité des concessionnaires industriels et semi-industriels qui doit être installée juste après la promulgation de la nouvelle loi de finances.

Un délai de trois années a été accordé aux concessionnaires pour mettre en place cette activité, ajoutant à cela l’introduction d’un quota GPL dans les cahiers des charges des concessionnaires.

Par ailleurs, le président de la commission des finances, M. Zebar, a déclaré « que le nouveau décret réglementant le marché des véhicules en Algérie sera mis en œuvre pour plus de transparence ».

Ce décret exécutif concernant la concession automobile datant du 8 février, et qui prévoit un cahier des charges qui regroupe les informations recueillies auprès des cadres du ministère de l’Industrie sera appliqué au mois d’avril. Grâce à ce décret, le consommateur algérien dispose aujourd’hui de plusieurs droits que le concessionnaire automobile est tenu de respecter.

En cas de violation des dispositions de cette nouvelle loi, les concessionnaires automobiles risquent des sanctions sévères. Ainsi, le concessionnaire ne peut en aucun cas, aujourd’hui, modifier le prix de vente figurant sur le bon de commande. Ce prix doit être ferme.

La députée de la commission des finances Mme Meziani Hayat, a déclaré que durant cette visite, la commission avait pour objectif d’inspecter les nouvelles dispositions et de voir si elles sont mises en place, ainsi que la prise en considération des problèmes d’application de sécurité internationale, reconnaître les problèmes que rencontre le consommateur et le concessionnaire.

Ainsi, les initiatives de charme se multiplient pour séduire un maximum de clients. Une concurrence rude est lancée et les concessionnaires automobiles privilégient, depuis, de nouvelles stratégies de marketing dans l’objectif d’augmenter leur volume de ventes, partant, préserver, voire accroître leurs parts de marché.

Sur le volet du nouveau cahier des charges relatif aux dispositions d’importation et de commercialisation des véhicules neufs qui est entré en vigueur le 2 janvier dernier, les nombreux concessionnaires automobiles commercialisant aussi bien les véhicules légers que les poids lourds ont jusqu’à début janvier 2016 pour se conformer à cette nouvelle réglementation.

Pour le patron de Sovac, « il faut une période de transit d’au moins 6 mois, pour qu’il soit appliqué à la lettre ». En effet, il dit soutenir cette mesure tout en demandant un délai pour son application. Il indiquera que « les concessionnaires sont aptes pour appliquer la nouvelle réglementation ».

Il y a lieu de rappeler que ce décret relatif à la réglementation de la profession de concessionnaire automobile est préparé pour lutter contre l’anarchie qui règne dans le secteur. La majorité des articles, à savoir 11, sont principalement liés à « la sécurité des automobilistes et des piétons ».

Ils doivent être dotés des équipements de sécurité : ABS, ESC, dispositif limiteur de vitesse, quatre airbags (deux frontaux et deux latéraux) et dispositif de surveillance de la pression des pneus pour les véhicules particuliers.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email