-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus de 971 000 inscrits selon le ministère de l’Education nationale

Plus de 971 000 inscrits selon le ministère de l’Education nationale

Plus de 971 000 candidats ont été inscrits au concours national de recrutement d’enseignants, et ce à quelques heures de la fermeture, jeudi à minuit, du site électronique de l’Office national des examens et concours (ONEC).

Le chef de cabinet du ministère de l’Education, Abdelwahab Guellil, a indiqué que le site électronique de l’ONEC a été fermé jeudi à minuit selon le délai fixé par le ministère, précisant que le nombre de candidats inscrits au concours de l’éducation nationale prévu le 30 avril a dépassé les 971 000.

Pour ce qui est des contractuels, le responsable a fait savoir que plus de 11 000 enseignants répartis sur 21 wilayas se sont inscrits au concours. Ce chiffre, a-t-il indiqué, est appelé à augmenter après le décompte des candidats des autres wilayas.

Dans le même cadre, M. Guellil a indiqué que pour les enseignants contractuels, l’opération de dépôt des attestations de travail se poursuivra jusqu’au 29 avril. Près de 90% d’entre eux ont déposé leur dossier pour postuler au concours de recrutement de l’éducation nationale, avait-il affirmé.
L’étau se resserre sur les contractuels

Ni la grève de la faim enclenchée par les contractuels, qui est dans son 11e jour, ni les protestations des syndicats de l’éducation n’ont changé la position du ministère de tutelle, qui refuse l’intégration sans conditions aux contractuels, en leur imposant de passer par le concours.

Ces derniers, encerclés depuis deux jours à la cité des 950-Logements à Boudouaou et qui refusent de s’inscrire au concours, ont délégué trois syndicats, à savoir le Conseil des lycées d’Algérie (CLA), le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPESTE) et le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), pour les représenter auprès des autorités concernées : « A l’appel des enseignants grévistes, nous avons décidé de jouer les intermédiaires pour renouer le dialogue avec la tutelle et les services de sécurité afin d’éviter un éventuel affrontement », nous a signifié Idir Achour, porte-parole du CLA.

Les enseignants grévistes ont décidé de poursuivre leur mouvement de protestation, et ce malgré les menaces du ministre de l’Intérieur, Nourredine Bedoui, qui avait déclaré ce jeudi que des mesures seront prises dans le cadre de la préservation de l’ordre public en cas de persistance du mouvement de protestation des enseignants contractuels à Boudouaou.

En effet, l’accès au lieu où les enseignants contractuels sont bloqués est interdit et il n’y a aucun moyen d’ y parvenir, même les lignes téléphoniques ont été perturbées afin de couper tout contact avec l’extérieur. L’accès a été également fermé à la presse qui se déplace quotidiennement pour couvrir l’événement.

« Ceux qui sortent à l’extérieur du bouclier sécuritaire ne sont pas autorisés à rentrer dans le campement », regrette un enseignant contractuel venu de Tébessa pour soutenir ses collègues.

Pour rappel, les contractuels de l’éducation ont entamé, le 27 mars dernier depuis Béjaïa, une marche vers la capitale pour réclamer leur intégration dans leurs postes sans condition. Toutefois, ils ont été empêchés de poursuivre leur marche vers Alger par les services de sécurité.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email