Plus de 862 000 candidats attendus ce dimanche : Top départ pour le bac ! – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Plus de 862 000 candidats attendus ce dimanche : Top départ pour le bac !

Plus de 862 000 candidats attendus ce dimanche : Top départ pour le bac !

C’est le grand jour pour les candidats au baccalauréat. Ils sont plus de 862 000 à se présenter aux épreuves, ce dimanche, sur l’ensemble du territoire national. Ils seront examinés pendant cinq jours au niveau de 2 869 centres d’examen.

Les candidats au nombre de 862 733, dont 36,23 % de candidats libres et 60 % de filles, subiront cinq jours d’examen pour la grande majorité, excepté ceux des filières lettres et philosophie qui ont un jour de moins, soit quatre jours d’examen.

Ils seront également 971 candidats aux besoins spécifiques à passer le baccalauréat, des mesures ayant été prises pour les mettre dans de bonnes conditions, avec notamment des sujets en braille pour les déficients visuels et des aménagements spécifiques pour les élèves souffrant d’un handicap moteur.

Pour ce qui est du déroulement des épreuves, il a été décidé de garder le même planning. Les lycéens candidats au bac auront donc 30 minutes pour choisir entre deux sujets de chaque matière.

Quant au programme de cette année, lors de la première journée, les candidats passeront l’épreuve de langue arabe le matin et celle des sciences islamiques l’après-midi, et ce pour toutes les filières. Les candidats de la filière gestion et économie passeront également l’épreuve de droit le matin.

Pour le deuxième jour, les candidats de toutes les branches devront passer les mêmes matières. Il s’agit de celle des mathématiques et de la langue anglaise. Durant le troisième jour, les élèves des branches littéraires passeront la matière de philosophie et de langue française.

Par ailleurs, pour les branches scientifiques, les candidats passeront les épreuves de sciences naturelles et de langue française pour certains. Tandis que les autres, ils auront technologie, comptabilité et gestion et langue française.

Le quatrième jour se verra consacré uniquement aux épreuves d’histoire-géographie et de langue amazighe. L’examen du bac 2024 s’achèvera avec les épreuves de sciences physiques et de philosophie pour les branches scientifiques. A l’exception de la branche de gestion et économie qui passera l’épreuve d’économie et de management.

Pour les candidats des lettres et langues étrangères, ils passeront l’épreuve de la troisième langue étrangère durant le dernier jour. Tout comme les candidats des arts qui auront seulement l’épreuve de l’art.

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a rassuré les élèves candidats, à la veille des épreuves, que toutes les conditions sont réunies pour passer cet examen décisif dans la sérénité et leur permettre d’atteindre l’objectif escompté, à savoir l’accès à l’université. Il a souligné la volonté du ministère d’offrir de bonnes conditions aux candidats du Sud et de prendre un certain nombre de mesures.

Il s’agit, selon le ministre, du renforcement de tous les centres d’examen en moyens, que ce soit en termes de sécurité ou autre, comme repeindre les murs, veiller au bon éclairage ou encore allouer un hall pour stocker tout ce qui est réquisitionné comme moyens de communication (téléphone mobile, oreillette Bluetooth, etc.).

Il a tenu à assurer aux candidats que les sujets des épreuves du baccalauréat porteront sur les cours dispensés en présentiel durant cette année scolaire

 Gare aux tricheurs !

Comme chaque année, le problème de la tricherie revient aux devants de la scène lors des examens officiels. Désormais, ce phénomène est considéré par les autorités algériennes comme une fraude punie par la loi. A cet effet, le ministère de l’Education nationale a souligné l’importance de l’application stricte des mesures disciplinaires à l’encontre des candidats pris en flagrant délit de fraude ou de tentative de fraude. Ces derniers sont interdits de poursuivre l’examen.

Le ministre a souligné, en outre, que les examens scolaires nationaux ne doivent plus être pris à la légère, affirmant que la loi sera appliquée de manière rigoureuse contre toute personne qui perturbe les élèves ou tente de porter atteinte à la crédibilité de l’examen. Dans ce contexte, le ministère de la Justice a adopté nombre de mesures anticipatives, en coordination avec les secteurs concernés.

 La DGSN et la Protection civile mobilisées

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mis en place une série de mesures en vue de sécuriser les centres d’examen lors des épreuves du baccalauréat. Des patrouilles motorisées et pédestres ont été mobilisées pour assurer la fluidité du trafic routier et faciliter la circulation, notamment au niveau des routes et des axes conduisant vers les centres d’examen, outre le déploiement de formations sécuritaires qui veillent à sécuriser l’opération de transport des sujets et de remise des copies aux centres de collecte.

La DGSN a invité, à cet égard, les usagers de la route et les parents d’élèves devant accompagner leurs enfants aux centres d’examen « à se conformer au code de la route, à respecter les règles de bonne conduite et à éviter le stationnement anarchique devant les centres d’examen ».

La Direction générale de la Protection civile a, pour sa part, mis en place un dispositif opérationnel de sécurité composé d’agents d’intervention de divers grades pour assurer la sûreté et la sécurité des candidats et des encadreurs. Les mêmes services ont effectué des visites de sécurité préventives dans les établissements d’enseignement concernés par les examens, afin de déterminer l’étendue de l’application des normes de conformité de sécurité.

De son côté, le commandement de la Gendarmerie nationale prévoit une série de mesures visant à sécuriser les périmètres de tous les établissements scolaires au niveau national. Le dispositif prévoit le déploiement d’unités fixes et mobiles pour garantir une sécurité de proximité efficace et efficiente. Il repose également sur « la sécurisation des centres d’examen et leurs périmètres, l’accompagnement et la protection de l’opération de distribution des sujets des épreuves à partir des directions de l’éducation jusqu’aux centres d’examen, outre la protection des sujets transportés par voie aérienne au profit des centres situés dans les régions sahariennes et la sécurisation du transport des copies des réponses à partir des centres d’examen aux centres de correction ».

Ces opérations seront accompagnées d’activités de sensibilisation des candidats menées par des unités spécialisées de la Gendarmerie nationale, des unités de sécurité routière et des brigades de protection des mineurs. Il convient de noter que lors de cette semaine d’examens, les citoyens craignent les coupures d’internet durant le déroulement des épreuves pour prévenir la fraude.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email