Plus de 78 000 visas accordés par l'Espagne aux algériens – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Plus de 78 000 visas accordés par l’Espagne aux algériens

Plus de 78 000 visas accordés par l’Espagne aux algériens
Palais royal de Madrid

L’Espagne a accordé plus de 78 000 visas aux ressortissants algériens en 2023 alors que le royaume ibérique compte accueillir un total de 91 millions de touristes durant l’année 2024, un record historique.

« Un total de 78622 visas ont été accordés en 2023 aux algériens sur un total de 120 000 demandes », a indiqué ce jeudi à Madrid un responsable gouvernemental au Jeune Indépendant.

La même source a précisé que 48 100 visas ont été accordés par le consulat espagnol à Alger et 30522 autres ont été accordés par le consulat d’Oran. Il s’agit d’un nombre de visas plus élevé que celui de 2022 qui a avoisiné les 51 000 soit après la reprise des vols internationaux suite à la pandémie de Corona.

Le responsable a ajouté que les visas concernent uniquement les visas Shengen et n’incluent pas ceux des étudiants, des hommes d’affaires et des personnes partis pour soins soit ceux dont la durée dépasse les 90 jours.
Il a fait savoir que pour l’année 2024, la tendance est quasiment similaires et devait dépasser les 80 000.

En dépit de ces chiffres à la hausse, l’Espagne reste loin derrière la France qui a accordé en 2023, un, total de 206 000 visas Shenguen. La France demeure la destination de prédilection des algériens en raison du nombre de la diaspora algérienne établie en France, la plus importante à l’étranger.

Par ailleurs, le royaume ibérique prévoit d’accueillir près de 91 millions de visiteurs étrangers cette année, selon le dernier baromètre du tourisme publié par la société de conseil Braintrust, soit un nouveau record pour le tourisme en Espagne qui dépasse toutes les prévisions. Cette masse de touristes devrait permettre à l’Espagne d’engranger environ 125 milliards d’euros de recettes, indique la société de conseil.

Le PIB touristique de l’Espagne devrait « pour la première fois dépasser les 200 milliards d’euros » en 2024, a déclaré José Luis Zoreda, vice-président d’Exceltur. Selon les estimations d’Exceltur, l’activité devrait en effet franchir ce seuil pour atteindre 202,651 milliards, soit une augmentation de 8,6 % par rapport à 2023, qui avait déjà connu « un taux de croissance spectaculaire ».

Le secteur touristique, pilier de l’économie espagnole, représenterait alors 13,3 % du PIB national. Dès le premier trimestre 2024, l’activité touristique a enregistré une progression de 13,8 % dans le pays.

Selon Exceltur, l’Espagne profite de sa «situation sécuritaire favorable par rapport à d’autres destinations de la Méditerranée orientale face à l’escalade dans le conflit au Proche-Orient» mais aussi de la «reprise des déplacements au niveau mondial, notamment du marché asiatique» après la pandémie de Covid qui a fortement impacté le secteur.

Les autres paramètres qui déterminent les bonnes prévisions touristiques pour l’Espagne sont la sécurité, la capacité d’hébergement, l’état des infrastructures, l’hospitalité des Espagnols et la modernisation des entreprises espagnoles. Braintrust évoque également le changement du modèle touristique vers l’excellence et la qualité.

En 2023, l’Espagne a accueilli un nombre record de 85,1 millions de touristes internationaux, principalement en provenance du Royaume-Uni, de France, des Etats-Unis, de Corée du Sud et d’Allemagne, a indiqué l’Institut national espagnol de la statistique (INE). L’Espagne a dépassé la France qui a accueilli la même année quelque 63 millions de touristes.

Face à cette affluence record, les mouvements opposés au « surtourisme » se multiplient, des îles Baléares aux Canaries en passant par Barcelone et Málaga. La Catalogne est en tête des destinations privilégiées des touristes, suivie des îles Canaries, des îles Baléares, de l’Andalousie, de la Communauté de Madrid et de la Communauté de Valence.

Interrogé sur ce sujet, José Luis Zoreda n’a pas caché l’inquiétude du secteur. «Notre préoccupation est de continuer à faire croître le tourisme en Espagne de manière durable, sans générer de rejet social», a-t-il déclaré.
Exceltur, qui prône depuis des années une réorientation du tourisme pour sortir de la dépendance au «sol y playa» (soleil et plage), souhaite «contenir une croissance qui ne prend pas en compte les effets collatéraux bénéfiques pour la société», a-t-il ajouté.

D’après cette prévision, une croissance est anticipée pour chaque trimestre de 2024, repositionnant l’Espagne parmi les leaders mondiaux du tourisme. Par conséquent, le secteur touristique jouera un rôle encore plus crucial dans l’économie espagnole, représentant 15 % du PIB et créant 20 % des emplois directs et indirects dans les décennies à venir.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email