-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus de 40 blessés dans une manifestation à Laâyoune

Plus de 40 blessés dans une manifestation à Laâyoune

Plus de 40 personnes ont été blessées mardi suite à une intervention violente des forces d’occupation marocaines contre des manifestants sahraouis dans la ville occupée de Laâyoune.

C’est ce qu’a rapporté hier l’Agence de presse sahraouie (SPS).
« Les manifestants appelaient pacifiquement au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à la nécessité d’une protection onusienne de la population sahraouie dans les territoires occupés du Sahara occidental », précise la même source.

« Les forces d’occupation marocaines ont mené une violente attaque contre les manifestants à travers des jets des pierres sur les maisons des citoyens sahraouis et la répression pour disperser les manifestants, en particulier dans les quartiers de Hay Matalla et Daddach », indique SPS. Plusieurs militants indépendantistes sahraouis croupissent, sans procès, dans les prisons de l’administration coloniale.

Cette manifestation a coïncidé avec la visite d’une délégation du Haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme. L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH, indépendante) avait indiqué que « des policiers en civil marocains ont violemment empêché la manifestation et les rassemblements », affirmant que « des dizaines de personnes avaient été blessées et hospitalisées à Laâyoune ». La ville de Laâyoune est souvent le théâtre de manifestations contre l’occupation marocaine.

Dans le cadre d’une nouvelle tournée régionale, Christopher Ross, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, se trouvait la semaine dernière dans la région. Envoyé personnel de Ban Ki-moon depuis 2009, il effectue seulement sa quatrième visite sur le terrain après celles de novembre 2012, mars 2013 et octobre 2013. En dépit des obstacles dressés devant lui par l’occupant marocain, il avait été conforté à l’été 2012 par Ban Ki-Moon. Des consultations sur le Sahara occidental auront lieu sous peu au Conseil de sécurité de l’ONU.

Les Nations unies comptent une mission au Sahara occidental, la Minurso, qui surveille le cessez-le-feu depuis 1991 et le respect des droits de l’homme. Dans un rapport sur le Sahara occidental transmis vendredi dernier au Conseil de sécurité, M. Ban Ki-moon s’est dit « convaincu » que le Conseil de sécurité et la communauté internationale peuvent jouer un rôle décisif dans le règlement du conflit du Sahara occidental.

« Il est important que le Conseil de sécurité, les parties en conflit et les pays voisins appuient la mission de l’envoyé spécial pour le Sahara occidental, Christopher Ross en cette conjoncture, pour faire avancer le processus de négociations », avait souligné le secrétaire général de l’ONU. Le responsable onusien a également appelé les parties en conflit (Maroc et Front Polisario) « à redoubler d’efforts pour négocier une solution politique juste et équitable qui garantit au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination, conformément à la Charte et aux mécanismes de l’ONU ».

Il a souligné que « 40 ans après le début de ce conflit, rien ne justifie le maintien du statu quo ». Le responsable onusien a appelé la communauté internationale à intensifier les aides au profit des réfugiés sahraouis .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email