-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus de 2 200 policiers pour sécuriser Tizi Ouzou

Plus de 2 200 policiers pour sécuriser Tizi Ouzou

A l’occasion du mois sacré du ramadhan, plus de 2 200 policiers sont mobilisés à travers l’ensemble des villes et centres urbains de la wilaya de Tizi Ouzou.

Pour le chef-lieu de wilaya, ce n’est pas moins de 500 policiers qui y sont mobilisés pour assurer la sécurité des citoyens. La vigilance policière durant cette période de ramadhan est surtout portée sur les espaces culturels, fortement fréquentés par le public.

C’est ce qu’a indiqué hier Azzedine Ben Aouiche, chef de la sûreté publique, à l’occasion d’une conférence de presse animée au siège de la sûreté de wilaya au cours de laquelle les responsables de la police ont fait le point sur les mesures de sécurité arrêtées à l’occasion du ramadhan mais aussi de la tenue des examens scolaires (la 5e, le BEM et le baccalauréat).

Pour l’examen de 5e, le conférencier a indiqué que 430 policiers ont été mobilisés pour assurer la sécurité des biens et des personnes répartis à travers les 107 centres d’examen. Pour le BEM, 150 policiers ont assuré la sécurisation des 40 centres d’examen.

S’agissant enfin du baccalauréat, la mobilisation policière sera de 230 éléments, et ce autour de 57 centres d’examen sur les 70 centres retenus. Le commissaire Azzedine Ben Aouiche a assuré que la sécurisation des 13 autres centres restants sera assurée par les éléments de la Gendarmerie nationale.

Le conférencier a expliqué divers points ayant trait à la corrélation directe entre le citoyen et l’élément sécuritaire, notamment pendant le mois sacré du ramadhan.

« Nous mettons un accent particulier sur la campagne de sensibilisation des citoyens sur tout ce qui a trait à la vie quotidienne de la communauté, laquelle campagne, depuis son lancement, donne des résultats exponentiels », a expliqué le conférencier.

Celui-ci a abordé ensuite le volet de la sécurité routière, notamment la circulation dans la capitale des Genêts. Le commissaire Azzedine Ben Aouiche a déclaré que vu le parc automobile, les rues de la ville de Tizi Ouzou s’avèrent pas assez spacieuses, d’où la difficulté de la circulation et les conséquences qu’y en découlent.

« Nous pensons que la solution idoine pour le règlement, de la circulation dans la capitale des Genêts, ne serait-ce qu’un tant soit peu, serait de supprimer la circulation à double sens », a affirmé le conférencier. Quant à l’incivisme de certains citoyens, le commissaire Azzedine Ben Aouiche a encore rappelé que le corps policier préfère avoir recours à la pédagogie plutôt qu’à la répression.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email