-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus de 2 200 hectares ravagés par les incendies depuis le 1er juin

Plus de 2 200 hectares ravagés par les incendies depuis le 1er juin

Accentués par la canicule et les vents chauds, les feux de forêts ont ravagé plus de 2200 hectares depuis le 1er juin 2016, selon la Direction générale forêts (DGF).

Entre le 1er juin et le 10 juillet en cours, le bilan de la DGF fait état de 2252 hectares touchés par les feux se répartissant entre 675 hectares de forêts, 451 hectares de maquis et 1 126 hectares de broussailles, a précisé à l’APS le directeur de la protection de la faune et de la flore à la DGF, Abdelkader Benkheira.

Ce premier bilan dépasse largement celui de la même période de l’année dernière puisque la superficie brûlée avait été de 1282 hectares entre le 1er juin et le 10 juillet 2015. Le bilan de la DGF fait état de 173 foyers d’incendie enregistrés dans 28 wilayas sur les 40 concernées par ce phénomène. La wilaya de Bejaia vient en tête en termes de superficie brûlée suivie de Sidi Bel Abbès et de Boumerdès.

Ce même responsable note que le contexte climatique qui marque l’année 2016, caractérisé par un stress hydrique et des pics de températures, enregistrés notamment durant juin et début juillet est propice aux incendies.

« D’ailleurs, depuis le début de la campagne de lutte et de prévention contre les feux de forêt au 1er juin, la DGF et les services de la météorologie ont émis trois bulletins météo spéciaux (BMS) pour mettre en garde contre des risques élevés d’incendie », a- t-il souligné.

De plus, le passage caniculaire assez marqué survenu le week-end dernier avec des pics de température de 40 à 42 degrés, accompagnés de vents chauds du Sud, ont aidé les feux à dégénérer.

La DGF a déclaré deux incendies significatifs produits vendredi dernier : l’un à Boumerdes où les feux ont ravagé plus de 300 hectares et l’autre à Bejaia avec une perte de 700 hectares.
Ce même responsable de la DGF a affirmé que les causes de ces deux incendies n’ont pas encore été identifiées, en affirmant que des investigations menées par la Gendarmerie nationale sont en cours pour en connaître les causes exactes.

Par ailleurs, les services des forêts vont renforcer le dispositif d’intervention suite à des informations parvenues du Système européen d’information sur les feux de forêt (Effis) qui tablent sur des conditions climatiques « particulières » susceptibles de survenir à la fin du mois de juillet et début août prochain dans la région méditerranéenne.

L’Effis prévoit un stress hydrique « très élevé » avec des températures « assez élevées » et des vents chauds du Sud pour la fin du mois de juillet et le début du mois d’août. « Nous sommes parés pour cette période assez délicate à travers le renforcement du dispositif d’intervention et d’alerte », a affirmé M. Benkheira.

Le système Effis, qui couvre tous les pays des deux rives de la Méditerranée, fournit les informations sur les conditions du stress hydrique, l’alerte précoce pour lancer des bulletins et permet aussi d’avoir une estimation post-incendie de la superficie touchée par les feux.

Pour rappel, la commission nationale de lutte et de prévention contre les feux de forêt a mis en place un dispositif de lutte contre les feux de forêt au titre de la campagne qui dure du 1er juin au 31 octobre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email