-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus de 1,3 million d’accidents domestiques en 2017

Plus de 1,3 million d’accidents domestiques en 2017

Les accidents domestiques sont responsables, chaque année, de centaines de victimes, notamment parmi les enfants et les personnes âgées.

La maison devient le lieu de tous les dangers. Le directeur de la qualité et de la consommation au ministère du Commerce, Sami Koli, annonce la mise en place prochaine d’un système d’alerte.

S’exprimant hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne, Sami Koli a souligné que ce système est destiné à la prévention des accidents provoqués par des équipements défectueux ou à des vices cachés, de même qu’au signalement de produits alimentaires de mauvaise qualité.

Il s’agit, selon lui, d’un mécanisme par le biais duquel les usagers pourront attirer l’attention des autorités sur des produits présentant un danger d’utilisation pour leur sécurité et leur santé, a-t-il expliqué.

L’invité de la radio a rappelé qu’en 2017, il a été enregistré « un million trois cent soixante mille accidents domestiques, provoqués majoritairement par du monoxyde de carbone », précise-t-il.

Il relève également 6 600 cas d’intoxication alimentaires, « dont 73%, survenus lors de fêtes familiales ». Il estime que cela constitue « autant de situations qui échappent aux contrôles officiels ».

Le représentant du ministère estime par ailleurs que le nombre de décès par inhalation du gaz a atteint des proportions alarmantes ces dernières années. Le monoxyde de carbone, qualifié de tueur silencieux, est la principale cause d’intoxication accidentelle en milieu domestique. Selon lui, il est à l’origine de 132 décès en 2017.

M. Koli a, à cet effet, noté qu’ « on ne peut obstruer des voies d’aération dans des domiciles « . Faisant état de l’existence de la présence de 25 laboratoires et de 10 000 agents de contrôle de la qualité, il révèle toutefois que la conformité des appareils à gaz vendus à travers le pays relève étroitement des services du ministère du Commerce.

Aussi, M. Koli a fait part de nouvelles dispositions adoptées lors du dernier Conseil des ministres, tendant à préserver les droits des consommateurs et les moyens de lutte contre les pratiques commerciales déloyales, et ce à travers une loi énonçant un ensemble de règles relatives à la protection du consommateur.

Il en souligne principalement quatre points : la garantie du service après-vente couvrant les véhicules automobiles et les équipements domestiques ; le droit à la sécurité et à la santé des utilisateurs ; la conformité des produits vendus sur le marché ainsi que l’hygiène et la salubrité des denrées alimentaires.

Et de relever que cette loi a vocation d’être appliquée, autant par les bureaux d’hygiène communaux que par les agents de contrôle du ministère du Commerce, ceux des Douanes nationales et des services de sécurité.

Enfin, et s’agissant de l’application et du suivi de ces nouvelles dispositions, le directeur du commerce a tenu à faire observer que son département n’était pas seul habilité à protéger les intérêts du consommateur. « Il y a une multitude d’intervenants sur le marché, à commencer par le consommateur lui-même », a-t-il conclu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email