-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plus de 11 000 migrants ont débarqué en Italie en six jours

Plus de 11 000 migrants ont débarqué en Italie en six jours

Plus de 11.000 migrants ont débarqué en Italie au cours des six derniers jours, et des centaines d’autres continuaient à arriver vendredi sur les côtes italiennes, ont indiqué les garde-côtes italiens.

Plus de 300 de ces migrants, dont 45 femmes et 23 mineurs, partis depuis les côtes libyennes avant d’être récupérés en mer par les garde-côtes et la marine italienne, sont arrivés hier matin à Pozzallo en Sicile.

Dimanche, 400 migrants ont disparu dans le naufrage de leur embarcation de fortune, selon des survivants débarqués mardi en Italie et interrogés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’ONG « Save the children ». Les garde-côtes italiens, qui ont porté secours à 42 bateaux chargés au total de plus de 6.500 migrants dimanche et lundi, avaient annoncé avoir sauvé 144 personnes et récupéré neuf corps après le naufrage de l’une de ces embarcations. Le beau temps qui s’est installé depuis plusieurs jours sur cette partie de la méditerranée favorise l’arrivée de migrants sur les côtes italiennes.

Devant ce flux, le chef de la diplomatie italienne Paolo Gentiloni a demandé à l’Union européenne (UE) un soutien financier accru aux opérations de secours des migrants en méditerranée et une « réponse claire » sur les lieux où ceux-ci, une fois secourus, doivent être conduits, avait rapporté jeudi la presse italienne. Environ 400 migrants auraient péri dans un naufrage en méditerranée alors qu’ils tentaient de gagner l’Italie, vingt-quatre heures après avoir quitté les côtes libyennes. Les gardes-côtes n’ont réussi à sauver environ que 150 personnes.

Depuis début 2015, plus de 20 000 migrants (en majorité Érythréens, Somaliens et Syriens) sont arrivés en Italie par la méditerranée, soit à peu près le même nombre que celui de l’an dernier s’est terminée sur un record de 170 100 arrivées au total, contre 42 925 en 2013 et 63 000 en 2011, au plus fort des printemps arabes.

La plupart sont secourus en pleine mer, parfois juste au large des côtes libyennes, et conduits dans les ports de Sicile et du sud du pays. Environ 330 clandestins sont morts le 9 et le 10 février dernier.

Les migrants tentent aussi de rejoindre la Grèce et l’Espagne. Depuis le renforcement des contrôles par la Grèce, le long de la frontière terrestre avec la Turquie, au niveau du fleuve Evros, les clandestins privilégient la voie maritime Turquie-îles grecques de la mer Égée (Lesbos, Samos, Kos, Chios notamment).

54 974 migrants avaient été arrêtés le long de cette frontière terrestre en 2011. Ils n’étaient plus que 1 903 en 2014. En revanche dans l’est de l’Égée, les arrestations en mer ou sur les côtes ont connu un nouveau pic en 2014 avec 43 518 interpellations contre 11 447 en 2013.

L’année 2008 avait comparativement été une période de flux important avec 30 149 passages de migrants par les îles.
L’année 2015 a commencé avec une forte hausse du nombre de traversées : 10 445 au premier trimestre contre 2 863 durant la même période de 2014, selon la police portuaire grecque.

Les migrants sont acheminés sur de petites embarcations de 10 à 50 personnes, la Turquie n’étant qu’à quelques dizaines de milles nautiques. Par ailleurs, les secours en mer espagnols sont venus en aide à 3 500 migrants naviguant à bord d’embarcations de fortune en 2014, soit une hausse de 55 %. Près de 5000 personnes sont d’autre part parvenues à entrer en force dans l’enclave espagnole de Melilla au Maroc l’an dernier, contre quelque 3 000 qui avaient franchi la triple frontière grillagée en 2013.

Quelque 7 472 migrants étaient entrés en Espagne en 2013. Les arrivées par les côtes avaient atteint jusqu’à 39 180 en 2006.

Le nombre d’arrestations pour immigration illégale a été divisé par deux en 2014, avec 6 023 interpellations contre 11 618 en 2013. Toutefois, cette baisse traduit avant tout une étanchéité plus importante de la frontière alors même que la pression migratoire, principalement de réfugiés syriens, a plus que doublé. Pas moins de 38 502 personnes ont ainsi été bloquées avant de pouvoir pénétrer dans le pays, contre 16 736 un an plus tôt, selon les autorités. La Bulgarie envisage de prolonger de 82 km le mur sécurisé de 30 km le long de la frontière avec la Turquie, dont la construction controversée a commencé fin 2013.

Les entrées illégales sont cependant reparties à la hausse début 2015, avec 561 interpellations en janvier-février contre 214 sur la même période un an plus tôt. 1 918 migrants illégaux ont été interpellés aux frontières en 2014, contre 1 517 en 2013. 208 passeurs ont également été appréhendés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email