-- -- -- / -- -- --
Nationale

Plan de relance économique : Les premiers résultats déjà recensés

Plan de relance économique : Les premiers résultats déjà recensés

Le plan de relance économique est opérationnel et commence à donner ses premiers résultats. C’est ce qu’a affirmé le président de la République, lequel a affirmé que l’Algérie parviendra à équilibrer sa balance des paiements au plus tard en 2022.

C’est dans les secteurs de l’agriculture et de l’économie de la connaissance que les premiers résultats sont palpables, selon les affirmations de Abdelmadjid Tebboune. Evoquant le taux d’avancement du plan de relance économique, lors de sa rencontre périodique avec les médias nationaux, il a affirmé que «la relance a commencé dans plusieurs secteurs» dont la filière du montage, qui sera reconstruite sur de nouvelles bases, outre l’agriculture dont la production dépassera 25 milliards de dollars ainsi que le secteur des petites et moyennes entreprises et celui des start-up. Selon lui, l’Algérie a gravé son nom, pour la première fois, à l’échelle continentale et mondiale en matière de start-up.

Le Président, qui a traité plusieurs questions économiques, a également fait part de son optimisme quant à la réduction du déficit de la balance des paiements. Il a ainsi affirmé que le pays parviendra, pendant l’année en cours ou au plus tard l’année prochaine, à un équilibre de sa balance des paiements. Cela, a-t-il expliqué, grâce à la politique de maîtrise des importations et de l’encouragement des exportations hors hydrocarbures.

Il a indiqué que l’Algérie a réussi en 2020 à réduire les importations de 10 milliards de dollars par rapport à 2019, et ce en dépit de la pandémie. C’est résultats ont été obtenus «grâce à la production, à la maîtrise de la surfacturation et à l’application d’un contrôle plus sérieux de certains services», a précisé le Président, se félicitant d’avoir «réalisé tout ça sans créer un déficit ou une pénurie».

Il a cité l’industrie pharmaceutique et le secteur de l’agriculture, qui ont fait épargner au Trésor public des sommes importantes en importation. Concernant les exportations, le président de la République a réitéré l’attachement de l’Etat à l’objectif d’exporter 5 milliards de dollars hors hydrocarbures.

Il a, de ce fait, fait état de la programmation de l’exportation de 400 millions de dollars de médicaments courant 2021. «Si nous parvenons à 4 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures, nous en serons heureux car pendant les 25 dernières années, nous ne dépassions pas 2 milliards de dollars», a-t-il souligné. Il a tenu à indiqué qu’il y a même possibilité de dépasser ce chiffre, notamment avec l’industrie de transformation du projet de Ghar Djbilet.

Le président de la République a par ailleurs évoqué le dossier du montage automobile, affirmant que le dossier sera réglé durant le semestre en cours. Selon lui, il n’est plus question de refaire les mêmes erreurs. «L’expérience passée du montage automobile n’a donné aucun résultat et nous a coûté une fortune», a-t-il indiqué, assurant que l’Algérie passera par une autre expérience qui s’appuie sur le véritable montage automobile.

S’agissant le dossier des fonds en circulation sur le marché parallèle, Abdelmadjid Tebboune a déclaré que personne ne détient de chiffre exact quant à l’argent qui circule en dehors du circuit officiel.

Il a estimé cependant que le montant de ces fonds oscillerait entre 6 000 et 10 000 milliards de dinars. Pour le chef d’Etat, les mesures adoptées pour drainer une partie de cet argent, notamment avec la généralisation de la finance islamique, sont à même de donner un résultat positif.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email