Plafonnement des prix des produits de large consommation – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Plafonnement des prix des produits de large consommation

Plafonnement des prix des produits de large consommation
A vendor wearing a protective face mask serves customers inside his shop, ahead of the Muslim holy month of Ramadan, amid concerns over the coronavirus disease (COVID-19), in Algiers, Algeria April 19, 2020. Picture taken April 19, 2020. REUTERS/Ramzi Boudina

Le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations est déterminé à barrer la route aux spéculateurs qui, par leur pratique, portent atteinte au pouvoir d’achat des citoyens.En plus des mesures juridiques déjà mises en œuvre, c’est un plafonnement des prix qui s’annonce comme étant la solution idoine pour faire face aux augmentations récurrentes et inexpliquées des prix de certains produits.

C’est ce qu’a affirmé le secrétaire général du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, El Hadi Bekir.

La règle qui dit que les prix sont libres ne va pas empêcher les autorités d’intervenir pour réguler le marché et protéger l’intérêt des citoyens, a déclaré, ce mardi, M. Bekir, en marge de l’inauguration de la Foire de la rentrée scolaire à la Safex. « Le plafonnement des prix va concerner les produits de large consommation », a-t-il ajouté, sans pour autant préciser les produits concernés. « Quand on constate qu’il y a des dysfonctionnements au niveau du marché, l’Etat va intervenir pour plafonner les prix de n’importe quel produit », a souligné M. Bekir, lequel a affirmé que c’est l’intérêt du citoyen qui prime.

Le plafonnement des marges bénéficiaires a été annoncé la veille par le ministre du Commerce, lequel a affirmé que son département s’emploie à élaborer des textes juridiques visant à plafonner les marges bénéficiaires des commerçants sur certains produits de large consommation.

Le plafonnement des prix, qui va fixer la marge bénéficiaire des commerçants, répond ainsi à la proposition des associations de protection des consommateurs, lesquelles n’ont cessé de plaider pour l’instauration de cette mesure, ou du moins déterminer la fourchette de gains.

Les mesures juridiques ne suffisent pas à elle seules pour lutter contre la spéculation illicite, d’où la nécessité d’instaurer d’autres mesures pour limiter l’ampleur de cette spéculation, selon les spécialistes. Les consommateurs vivent au rythme des augmentations de prix qui n’ont épargné aucun produit.

En plus des produits alimentaires de base, touchés par cette hausse des prix, ce sont les fournitures scolaires qui font parler d’elles ces jours-ci, et ce à la veille de la rentrée des classes prévue pour le 19 septembre. Pour limiter l’ampleur de cette augmentation mais aussi dans l’objectif de garantir la disponibilité des affaires scolaires, le ministère du Commerce a opté pour l’ouverture de plusieurs espaces dédiés à la vente de ces produits.

Fournitures scolaires : disponibilité et qualité

Le secrétaire général du ministère du Commerce, qui a procédé à l’inauguration de la Foire de la rentrée scolaire, ouverte sous le thème « Tous pour l’élève », a souligné « la disponibilité des fournitures scolaires » qui sont surtout « de bonne qualité ». « Nous avons beaucoup insisté sur la qualité », a-t-il précisé, affirmant que la majorité des produits est issue de la production locale qui n’a rien à envier aux produits étrangers.

« Les producteurs ont été informés sur la nécessité de garantir la disponibilité des produits de qualité à des prix abordables », a-t-il fait savoir, invitant les familles algériennes à visiter cet espace d’exposition et de vente des fournitures scolaires. M. Bekir n’a pas manqué de signaler l’ouverture d’autres espaces de vente à travers tout le territoire national. « 78 marchés de proximité consacrés aux affaires scolaires sont entrés en activité sur les 97 marchés prévus par le ministère du Commerce », a-t-il précisé, annonçant l’ouverture d’un autre espace de vente à Sidi Abdellah jeudi prochain.

Ces espaces de vente attirent les familles algériennes. La Foire de la rentrée que va abriter la Safex d’Alger jusqu’au 20 septembre a commencé, dès son premier jour, à attirer les élèves accompagnés de leurs parents. Les premières heures de l’ouverture de la foire, qui compte une quarantaine d’exposants, ont enregistré une timide affluence qui est appelée à augmenter au fil des jours.

Et c’est l’espoir de faire des économies sur leurs achats qui motive le plus les parents, qui sont à la recherche de bonnes affaires au moment où nombreux se plaignent de la cherté des fournitures scolaires. Une attente à laquelle veulent répondre les producteurs locaux en proposant des produits de qualité, à des prix compétitifs. C’est du moins ce qu’ont affirmé ces producteurs, lesquels soutiennent que les consommateurs optent de plus en plus pour la qualité. Les producteurs locaux ont cependant signalé la concurrence des produits importés.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email