-- -- -- / -- -- --
Nationale

Philippe Agret nouveau directeur de l’AFP à Alger

Philippe Agret nouveau directeur de l’AFP à Alger

Journaliste chevronné et spécialiste des questions internationales, Philippe Agret a été nommé ce lundi nouveau directeur du bureau de l’Agence France Presse (AFP) à Alger en remplacement d’Aymeric Vincenot, dont la mission s’est achevée officiellement en décembre 2018. Le poste est resté depuis vacant.
Ancien chef du bureau de l’AFP à Bruxelles, qui couvre toutes les activités européenes, Philippe Agret brasse une riche carrière au sein de l’AFP et jouirait d’une excellente réputation de professionnel au sein de la centrale à Paris. Licencié en histoire et géographie et diplômé du Centre de formation de journalistes (CFJ) à Paris, Philippe Agret, 61 ans, a connu un parcours où l’international a tenu une large place.
Avant de rejoindre la capitale européenne, il a été envoyé, en août 2009, au Proche-Orient pour diriger une équipe de 18 journalistes au sensible bureau de l’agence à Al-Oods occupée, en tant que responsable d’Israël et des Territoires palestiniens.
Entré à l’AFP en juin 1983 à Paris au desk international, Philippe Agret est nommé en 1987 journaliste au bureau de Londres, où il s’occupe notamment des questions de défense et des affaires de l’Irlande du Nord alors en proie à la guerre civile entre indépendantistes et loyalistes. Il ira étoffer sa carrière en Asie où il sera nommé directeur du bureau de Hanoï (Vietnam, Cambodge et Laos) en 1993. De retour en 1995 à Paris, au desk économique, Philippe Agret est nommé en 1997 directeur du bureau de Bangkok qui couvre trois pays, à savoir la Thaïlande, le Cambodge et la Birmanie. En 2001, il revient à Paris à la rédaction en chef puis prend les rênes du bureau de Tokyo de 2003 à 2007, l’un des plus importants bureaux de l’agence. A son retour au siège à Paris en 2008, il est désigné chef du desk Europe avant sa mission au Proche-Orient. Son parcours en Asie l’a conduit à couvrir la guerre civile au Cambodge, en Birmanie, où il a interviewé le Prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi. Il était également enseignant au Centre de formation des journalistes et a été nommé par le président Nicolas Sarkozy en 2011 Chevalier de l’Ordre National du Mérite.
Son prédécesseur Aymeric Vincenot, qui officiait avec le titre d’envoyé spécial, a rejoint son poste à Alger en 2017 pour une année. Son accréditation lui a valu une prolongation de six mois, jusqu’au 31 décembre 2018. Le ministère de la Communication refusait de lui renouveler son accréditation. En situation irrégulière, suite à l’expiration de son accréditation et de son permis de travail, Vincenot continuait à exercer illégalement et n’a quitté l’Algérie que le 9 avril 2019.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email