Pétrole : Menaces sur l’équilibre du marché – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Pétrole : Menaces sur l’équilibre du marché

Pétrole : Menaces sur l’équilibre du marché
A picture taken on May 9, 2017 shows the Al-Hammar Mushrif new DGS Site Inside the Zubair oil gas field, north of the southern Iraqi port of Basra. / AFP PHOTO / HAIDAR MOHAMMED ALI

C’est encore le déclin. Les cours du brut poursuivaient leur baisse, atteignant ses plus bas prix depuis décembre 2021. Les inquiétudes sont énormes sur l’impact économique après la faillite de Silicon Valley Bank et cette fois sur les difficultés du Crédit Suisse. 

Ces conséquences risquent d’être encore plus lourdes si certains Etats décident d’adopter des mesures anti-commerciales, comme celle de fixer un prix au brut russe. D’où la mise en garde de l’Algérie sur une éventuelle détérioration de l’équilibre du marché et une menace à la stabilité énergétique mondiale.

Hier, vers 12h30, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai perdait 1,43%, à 76,34 dollars, évoluant à son plus bas niveau de l’année.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate pour livraison en avril, cédait 1,53%, à 70,24 dollars, peu après avoir atteint 69,76 dollars, un prix plus vu depuis 15 mois. Les cours des deux références mondiales ont dévissé de plus de 8% sur la semaine.

Les répercussions de la faillite de la banque américaine Silicon Valley Bank (SVB) continuent « d’affecter les marchés financiers et celui du pétrole », affirment les analystes, poussant les investisseurs à privilégier les valeurs refuges. « Le marché craignant une récession et une baisse de la demande, les prix chutent », poursuivent-ils.

Les inquiétudes sur la situation des banques se cristallisaient autour des difficultés de Crédit Suisse, alors que le premier actionnaire, la Saudi National Bank, a exclu toute montée au capital de la banque en difficulté.

« Ce qui a commencé comme une crise bancaire régionale aux États-Unis s’est soudainement transformé en une crise européenne », affirme Chris Beauchamp, analyste chez IG.

Pourtant, le pétrole avait démarré la séance européenne en progression, après une avalanche de données macroéconomiques positives en Chine, premier importateur mondial de brut. Les ventes au détail du pays, principal indicateur de la consommation des ménages, ont enregistré leur premier rebond depuis septembre, signe d’une reprise de l’activité depuis la levée des restrictions anti-Covid.

Mardi dernier, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avait révisé à la hausse la demande chinoise dans son rapport mensuel.

En Algérie, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a rappelé que les pays producteurs ont fait preuve de sagesse et d’une exceptionnelle clairvoyance en décidant unanimement et de manière transparente de réduire en octobre dernier leur production globale de 2 Mbj jusqu’à la fin 2023, afin d’assurer la stabilité et l’équilibre du marché pétrolier international au profit de l’économie mondiale.

S’exprimant sur les développements observés récemment sur le marché pétrolier international, le Ministre de l’Energie et des Mines, s’est dit extrêmement attentif quant à son évolution à court et moyen termes.

Les mises en garde du ministre interviennent après que certains pays consommateurs veulent adopter des mesures unilatérales et des législations visant à dévoyer les mécanismes du marché introduits depuis six ans.

Le ministre a estimé que cela conduirait à un sous-investissement dans l’industrie pétrolière, des perturbations majeures dans les flux d’approvisionnement et créerait les conditions d’une instabilité durable du marché pétrolier.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email