-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pétrole : Les cours sous la pression du schiste américain

Pétrole : Les cours sous la pression  du schiste américain

Les cours du pétrole continuent de subir de fortes pressions de la part du schiste américain, dont la production repart à la hausse. De grandes inquiétudes se sont emparées du marché après la divulgation des données sur l’augmentation de la production américaine, et surtout des puits de forage et d’extraction.

Pour les investisseurs, le respect exceptionnel de l’OPEP et ses partenaires de l’accord de réduction signé à Vienne en décembre dernier a encouragé de nouveau la réouverture des champs pétrolifères du schiste américain.

Une situation qui a impacté lourdement sur les prix depuis quelques jours, enregistrant des baisses significatives, loin des équilibres recherchés par les pays membres du cartel et ses partenaires non affiliés. C’est ainsi que les cours ont ouvert en baisse hier, notamment sur le baril du WTI, la référence américaine du brut.

Ce dernier a reculé de 79 cents à 53,07 dollars sur des contrats pour livraison en mars. En fin d’après midi, c’est la même tendance dans les échanges européens avec un Brent de la Mer du nord à 55,79 le baril. Des cours qui montrent déjà l’ampleur de l’hésitation qui plane sur les marchés.

Des experts pensent qu’il y a « une certaine pression avec la hausse du nombre de puits aux Etats unis et l’anticipation d’un afflux de pétrole sur le marché ». Il y a trois jours le groupe privé Baker Hughes a publié un décompte sur le nombre des puits de forage en activité, prouvant ainsi l’augmentation de ces puits.

C’est cet indicateur qui créa de nouvelles inquiétudes sur le marché, d’autant qu’on connait pas encore l’ampleur et le volume des extractions de brut de schiste. Ces extractions coûteuses par le passé redeviennent plus rentables avec le redressement des cours depuis la réduction de l’offre mondiale, grâce à la discipline imposée aux membres de l’OPEP.

Selon les dernières estimations, l’OPEP a pompé près de 900.000 barils/j de moins en janvier, premier mois d’application de cet accord. Le ministre koweïtien du Pétrole a affirmé que l’OPEP « respecte à 92% l’accord de réduction de la production conclu avec des producteurs non membres du cartel ».

Le ministre qui préside une commission chargée de surveiller cet accord a ajouté que les pays non affiliés à l’OPEP respectaient cet accord à 50%. Selon lui, le respect se « fera de manière graduelle » et qu’il sera plus important « en avril et mai prochains ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email