Petro de Luanda 0 - JSK 0  : Tizi Ouzou sans trop de regrets ?  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Petro de Luanda 0 – JSK 0  : Tizi Ouzou sans trop de regrets ? 

Petro de Luanda 0 – JSK 0  : Tizi Ouzou sans trop de regrets ? 

Un nul à l’extérieur c’est toujours bon à prendre. Un petit mais précieux point qui pourrait peser dans le décomptée final et la qualification aux Quarts. Mais il faudra penser à élever le niveau du jeu quand il faudra recevoir au stade du 5 juillet ses adversaires car la moindre unité perdue peut également remettre bien des scénarios en cause.

D’après les échos qui nous sont parvenus de la capitale d’Angola, les Tizi Ouzéens ont tout fait pour ne pas perdre et apprécient ce nul blanc et cette mention « pouvait mieux faire ». La question qui se pose, même si le onze aligné par le coach Hamdi a tenu bon durant une rencontre qu’ils ont subie de bout en bout et raté de peu et à deux reprises l’occasion de l’emporter, les Canaris ont-ils gagné un point ou bien perdu deux points ce qui suppose qu’ils pouvaient revenir au pays avec la note pleine ou une défaite ? On dira qu’ils n’ont pas de regrets à se faire au vu de la physionomie de la partie avec une tactique ultra-défensive qui leur a permis de tenir bon.

Qu’ils pouvaient donner à leur entrée en matière une note plutôt meilleure en s’emparant de la place de leader et mieux voir venir. Appréhender le reste de la compétition avec plus de sérénité. On retiendra donc qu’ils « pouvaient faire mieux ». Ont déjà bien fait le boulot, à voir les conditions dans lesquelles ils ont évolué, l’horaire de la rencontre (14h00) choisie par la formation hôte en plus de l’état de la pelouse à la limite du praticable, le taux d’humidité et la température élevés ayant rendu la tâche bien difficile.

Des regrets à se faire ? Pas vraiment même si, encore une fois, le joueur kabyle, Mouaki, qu’attend beaucoup de travail, en bonne position de scorer par deux lors du second half, avait l’opportunité de réaliser le parfait hold-up mais ratera malheureusement le cadre adverse au moment du dernier geste. Pas de regrets plus que sûrement parce que, et contrairement à la première partie du championnat national, l’arrière-garde kabyle a su se montrer solidaire. Solide en faisant preuve d’une résistance de tous les instants.

Les Canaris, qui ont subi le jeu durant la majeure partie de la rencontre en annihilant tous les mouvements offensifs angolais avec brio, n’ont donc pas fait le déplacement de Luanda pour rien car, et en plus du point du nul, ils ont peut-être « gagné » une défense, aidés en cela par l’incroyable naïveté des attaquants adverses. Gagné aussi (effet Hamdi ?) en maturité tactique (ce qui reste toutefois à confirmer), les mêmes sources nous informant qu’outre les éléments en défense, tout le monde a mis la main à la pâte et permis que la mayonnaise ne prenne, en participant, sans rechigner, aux tâches défensives.

Un long voyage à enseignements et une prestation à fructifier qu’il faudra confirmer lors des prochaines sorties tant sur la scène africaine qu’en compétition nationale où il faudra souquer vraiment dur pour les Canaris dont les ailes s’allègent, souhaite leur public, pour sauver la mise car l’avenir en Ligue 1 ne se présente, pour le moment, pas sous les meilleurs auspices. Et les joueurs comme le staff technique le savent bien.     

   

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email