-- -- -- / -- -- --
Culture

Période en or pour les artistes

Période en or pour les artistes

La chaleur pendant la journée a été torride cet été, mais les soirées et les nuits, douces pour leur part, ont été agréablement animées par des concertes et des galas qui n’ont jamais été aussi nombreux dans la capitale et le territoire national.

C’est une période en or pour nos artistes nationaux qui ont renoué avec le public ; une occasion pour se réajuster et faire état de leur créativité.

La capitale a rayonné dans plusieurs lieux d’animation et le territoire national a été couvert, dans ses 48 wilayas, par une impressionnante tournée d’une dizaine de caravanes, organisées par l’Office national de la culture et de l’information ainsi que l’Office national des droits d’auteur.

Dans la capitale, le début de l’été a été marqué au théâtre de Verdure LaâdiFlici, sous l’égide de l’Etablissement arts et culture, par un riche programme réactivant les activités des festivals de Timgad et de Djemila, puis mettant en scène nos artistes nationaux. LesSablettes, dans le quartier d’Hussein Dey, face à la mer, offrent dès la fin de l’après-midi des spectacles animés par nos artistes nationaux.

Les Sablettes brillent en ce moment avec de vastes lieux d’exposition mettant en valeur les belles capacités artistiques de nos artisans. Le vaste parc des Grands-Vents, un immense lieu naturel situé sur les hauteurs d’Alger, a participé cet été à l’organisationd’une animation artistique au profit des familles qui le visitent.

Les estivants de Sidi Fredj quant à eux, passent leurs soirées au théâtre de plein air, où sont programmés quotidiennement, par vagues de trois passages sur scène, nos chanteurs et musiciens populaires dans le patrimoine musical (raï, chaâbi, andalou, oriental, kabyle, maghrébin).

Ici, l’occasion est donnée aussi aux jeunes artistes pour confirmer leurs talents. Justement, le festival de la chanson amazighe, qui se déroule en ce moment à Bejaïa, constitue un forum pour l’envolée des jeunes et la confirmation de grandes voix dans ce genre musical.

Le théâtre est vivant cet été à Alger et le TNA vient de présenter une nouvelle production ce mois d’août. Le cinéma n’est pas en reste. Dans sa superbe salle à air conditionné de la salle Ibn Khaldoun, l’Etablissement arts et culture organise, depuis le mois de juillet, les nuits du cinéma avec la projection de films célèbres au niveau international.

Ce cinéma a attiré également l’attention de l’AARC, qui a établi un programmée de projections dans divers lieux de vacances sur la côte algérienne. Sur le plan des arts plastiques, les activités restent toujours dynamiques cet été dans la capitale.

L’artiste peintre OkachaTalbi a choisi ce mois d’août pour faire une rétrospective de près de quarante ans de créativité. L’Etablissement arts et culture a permis de faire redécouvrir, à travers des expositions individuelles et collectives, les talents de nos artistes algériens.

Ces expositions ont été élargies dans les galeries d’art de l’Union nationale des artistes peintres, avenue Pasteur, ainsi que dans celles de l’AARC et du Bastion 23, palais des Raïs. Même en littérature, les auteurs de livres n’ont pas hésité, en ce mois d’août,à organiser, dans les librairies, des ventes-dédicaces pour présenter leurs ouvrages.

Ainsi, la vie culturelle et artistique atteint des sommets cet été. La meilleure illustration est donnée par les huit caravanes qui sillonnent l’Algérie entière, et ce jusqu’à la fin du mois d’août, les dernières représentations étant programmées dans la wilaya d’El-Oued les 26, 27 et 28.

Ces spectacles artistiques se donnent pour mission d’aller dans les villes les plus éloignées de notre territoire.
C’est une première pour la vie culturelle de notre pays et une nouvelle impulsion dynamique pour notre monde artistique. Celui-ci est reconnu et choyé.

Il est reconnu parce que nos autorités, au plus haut sommet, organisent régulièrement des événements pour leur attribuer des distinctions et des médailles de mérite. Il est choyé avec ces initiatives multiples leur permettant de se produire sur scène, partout sur le territoire national et surtout durant la saison estivale.

Ce monde artistique national est choyé également parce que ses droits sont scrupuleusement préservés et défendus. L’Office national des droits d’auteur et des droits voisins y veille. Pour s’en rendre compte, il faut faire référence à la récente rencontre de son directeur général avec les médias.

Pour l’année 2016, plus de 700 millions de DAseront répartis aux 4000 artistes et ayants droit. Certains créateurs célèbres de notre monde artistique vont bénéficier de sommes colossales allant jusqu’à 13 millions de dinars chacun.

La cérémonie de distribution aura lieu à la fin de l’année L’Algérie peut s’enorgueillir d’être à l’avant-garde des pays arabes et africains pour de tels résultats, en faveur des artistes créateurs. La balle est ainsi du côté de notre monde artistique.

A lui de redoubler d’efforts pour le renouveau et de contribuer à la promotion et au rayonnement de l’art et de la culture ancestrale en l’Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email