Performances économiques de l'Algérie : Les bons points de la Banque mondiale – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Performances économiques de l’Algérie : Les bons points de la Banque mondiale

Performances économiques de l’Algérie : Les bons points de la Banque mondiale

Le vice-président de la Banque mondiale (BM) en charge de la région Moyen- Orient et Afrique du Nord (MENA), Osmane Dione, a félicité l’Algérie pour ses performances économiques qui lui ont permis un meilleur reclassement par la Banque. Il a qualifié ces performances de « modèle de réussite qui mérite d’être partagé avec les autres pays en Afrique et dans la région MENA ». C’est ce qu’a indiqué, ce mardi, un communiqué du ministère des Finances. 

M. Dione s’exprimait lors d’une audience avec le ministre des Finances, Laaziz Faid, au cours de laquelle il a affirmé que « cette rencontre a constitué une occasion pour échanger sur les visions des deux parties en matière de développement économique, dans un contexte mondial caractérisé par des crises multiformes ». Il a souligné « le potentiel dont dispose l’Algérie en tant qu’acteur important dans la région MENA grâce à sa stabilité géopolitique, sa dynamique économique, sa ressource humaine et sa jeunesse, sa position géographique, sa connectivité régionale, son potentiel en tant que hub logistique et son accès aux marchés européens, africains et arabes », selon le communiqué.

S’agissant des relations de coopération liant l’Algérie à la BM, il a fait part de sa « ferme volonté de donner un nouveau souffle à cette relation et de prendre acte des besoins exprimés par M. Faid en faveur d’une collaboration renforcée, notamment dans les domaines du partage des connaissances, du renforcement des capacités, et du soutien technique ».

Il a exprimé, aussi, la disponibilité de son institution à élargir et approfondir ce partenariat avec l’Algérie, en mettant à profit son large éventail d’instruments d’appuis techniques et de conseils, tout en s’alignant sur les priorités nationales ».

Sur un autre plan, M. Dione a présenté un point de situation sur l’état d’avancement du processus engagé par la BM visant à assurer son évolution et son adaptation aux défis contemporains.

Dans ce sens, il a partagé avec le ministre des Finances sa vision et son plan d’action pour appuyer les pays de la région MENA à l’effet de faire face aux défis auxquels ils sont confrontés. De son côté, M. Faid a présenté la trajectoire empruntée par l’Algérie pour un développement durable et inclusif, guidée par des objectifs réalistes inscrits dans le Plan d’action du gouvernement et découlant des 54 engagements présidentiels. Cette trajectoire, a-t-il poursuivi, a mené l’Algérie à engager un programme ambitieux de réformes structurelles dans des domaines clés, et à revoir certains textes fondamentaux de son arsenal juridique régissant l’environnement des affaires.

« Notre pays continue d’accorder une attention particulière au renforcement de la gouvernance économique, à la lutte contre la corruption et à la moralisation de la vie publique, en tant que pré-requis garantissant la réussite de toute réforme et en vue de consolider les fondations d’une croissance économique solide et équitable », a-t-il soutenu. Le ministre a invité le vice-président de la BM à focaliser l’intervention de son institution en Algérie sur les actions de renforcement des capacités et du transfert de savoir au profit des cadres institutionnels algériens.

Le vice-président de la BM a également rencontré le ministre de l’Energie Mohamed Arkab. Les deux parties ont discuté des possibilités de coopération, notamment de la possibilité d’échanges d’expertise et d’appui technique dans les projets en cours et à venir, en particulier ceux liés au développement des énergies renouvelables, aux efforts de l’Algérie en matière de réduction des émissions et aux projets du secteur de l’énergie et des mines. Une occasion pour Arkab d’exposer les principaux axes de la politique énergétique de l’Algérie et des différents programmes de développement du secteur, notamment les hydrocarbures et les infrastructures y afférentes, l’électricité, les énergies nouvelles et renouvelables, le développement de l’hydrogène, la stratégie de développement du secteur minier et l’exploitation des ressources minérales, ainsi que le programme national de dessalement.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email