Pénurie des produits alimentaires: Le piège de la spéculation – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Pénurie des produits alimentaires: Le piège de la spéculation

Pénurie des produits alimentaires: Le piège de la spéculation

Depuis le début de l’année, le consommateur algérien fait face à une pénurie de certains produits alimentaires de large consommation d’une part et à une augmentation quasi totale des prix d’autre part.

Confrontés régulièrement à ces pénuries, les Algériens ne cachent pas leur désarroi et leur colère face à cette situation à laquelle ils ne trouvent pas d’explication. La raison de cette situation n’est autre que la spéculation, selon les pouvoirs publics, qui ont d’ailleurs mis en place une commission d’enquête pour situer les responsabilités.

Les Algériens commencent l’année au rythme des pénuries et d’une flambée des prix des produits alimentaires. Aucun produit n’est épargné par ces augmentations. Dans les différents commerces, supérettes et marchés de fruits et légumes, le constat est le même : les prix ont considérablement augmenté. Le consommateur, impuissant, se contente de faire le constat : «Tout est cher.»

Même les produits agricoles de saison ne font pas exception. Remplir le panier et subvenir aux besoins les plus élémentaires n’est pas une mince tâche pour les chefs de famille de la majorité des ménages. A cette cherté de la vie, à laquelle les citoyens commencent à s’habituer tant bien que mal, s’est greffée la rareté de certains produits alimentaires de large consommation, qui fait rappeler aux Algériens d’une certaine génération la période des pénuries. En effet, certains produits sont devenus une denrée rare.

Le lait conditionné en sachet et celui en boîte ainsi que l’huile de table sont principalement les produits qui manquent à l’appel. Dans les commerces et supérettes, les étagères réservées à ces produits sont vides. Et quand ils sont disponibles, c’est en petite quantité et ils partent très vite devant une forte demande.

Les consommateurs ne cachent pas leur désarroi. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui partagent leurs «aventures» à la recherche d’un bidon d’huile ou d’une boîte de lait. Certains ont même dû faire plusieurs kilomètres à la recherche de ces produits de large consommation, sur lesquels la fin des subventions est actée dans le cadre de la loi de finances 2022. Les commerçants justifient la pénurie de ces deux produits par le fait qu’ils n’ont pas été approvisionnés et par le manque de matière première pour ce qui est du lait. Ce dernier sera disponible les prochains jours mais connaîtra une augmentation des prix, selon certains commerçants.

Lire aussi: Pénurie d’huile de table : Les spéculateurs reviennent à la charge

L’augmentation du coût des matières premières au niveau mondial, le prix du transport maritime qui a doublé, la dévaluation du dinar sont, entre autres, les raisons de cette inflation qui se présente comme étant un défi majeur pour le gouvernement.

Du côté des pouvoirs publics, les choses sont claires. C’est la spéculation qui est à l’origine de ces pénuries, notamment celle de l’huile de table. Raison pour laquelle les autorités ont déclaré la guerre contre la spéculation, qualifiée d’«ennemi juré» de l’économie nationale par le président de la République.

Le ministre du Commerce avait, en effet, affirmé que les unités de production de l’huile tournaient à plein régime et que la disponibilité des produits était perturbée par des spéculateurs, et ce à quelques mois du ramadhan. Kamel Rezig a effectué plusieurs visites sur le terrain dans le but de superviser les opérations de distribution de l’huile de table.

Le département du Commerce a aussi pris une décision qui a surpris plus d’un et qui a été largement commentée par les Algériens qui s’interrogent sur cette riposte du ministère du Commerce. Il s’agit de l’interdiction de vendre l’huile aux mineurs, soupçonnés d’être utilisés par les spéculateurs. En visite dans la wilaya d’Oran, la semaine dernière, le ministre du Commerce a relevé que «l’exploitation d’enfants et de mineurs à des fins de spéculation a été enregistrée et que des individus les envoient pour acheter quotidiennement ce produit en grandes quantités, chose qui a également causé une certaine rareté».

Selon M. Rezig, la nouvelle loi contre la spéculation «sera appliquée à la lettre et toute personne stockant l’huile à des fins spéculatives sera traduite en justice». Le comportement des consommateurs, qui ont stocké ce produit suite à des rumeurs sur une éventuelle pénurie de celui-ci, a également été soulevé par le ministre du Commerce, affirmant que cela a occasionné une grande pression sur cette matière.

Opérationnelle depuis ce dimanche, cette commission œuvrera à situer les responsabilités dans cette pénurie à travers des visites sur le terrain, outre l’organisation de rencontres avec toutes les instances, les opérateurs et intervenants dans les secteurs public et privé, ainsi que les acteurs de la société civile.

Dans l’attente des résultats de cette commission, le consommateur continue d’être pris par la cherté de certains produits et la rareté d’autres.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email