-- -- -- / -- -- --
Monde

Pékin dénonce les leçons de religion de Pompeo

Pékin dénonce les leçons de religion de Pompeo

Le département d’Etat américain vient de publier le rapport sur la liberté de religion de 2019, dans lequel la Chine a été ciblée sans surprise. Lors d’un point de presse organisé à l’occasion de la publication du rapport, le secrétaire d’État Mike Pompeo a formulé des mensonges dans l’espoir de nuire à la Chine.

Pendant que la police américaine fait usage excessif de la force pour réprimer les manifestants qui dénoncent le racisme, les Etats-Unis trouvent quand-même le temps de sanctionner d’autres pays, ce qui exacerbe la haine et les discordes entre les gens de différentes croyances.
Le secrétaire d’État américain s’est affiché sans pudeur en donneur de leçon de la liberté de religion.
S’ingérer dans les affaires intérieures d’un autre pays sous prétexte de la liberté de religion, c’est un vieux jeu des Etats-Unis connu de tous, visant à imposer leur hégémonie.
Ces dernières années, des politiciens américains dont Pompeo ont fréquemment recouru à ce jeu pour attaquer la Chine et bien d’autres pays.
Pour eux, la liberté de la religion est une très bonne carte à jouer pour contenir la Chine.
Pour exécuter son plan, Pompeo n’a pas hésité à recruter des acolytes.
A l’initiative des Etats-Unis, lors d’une réunion ministérielle pour promouvoir la liberté de religion en juillet 2019, une « alliance internationale de la liberté de la religion » a été formée. Peu de pays ont adhérer à ce projet.
Chaque fois que Pompeo évoque la liberté de religion, le monde entier pointe du doigt l’hypocrisie et à la politique de deux poids deux mesures des Etats-Unis. Le conflit religieux et la discrimination raciale sont des « maladies chroniques » dont souffrent les Etats-Unis. Ces dernières années, la situation de la liberté de religion se dégrade dans le pays de l’Oncle Sam . Selon une enquête publiée en mars 2019 par le Pew Research Center, 82% des sondés estiment que les musulmans subissent une discrimination aux Etats-Unis, et 64% des sondés pensent que les juifs sont également victimes de discrimination. Un rapport de FBI a même montré qu’en 2018, 20,2% des cas criminels liés à la haine par préjugé, étaient liés à la haine religieuse.

Et ce n’est pas tout. A l’étranger, les Etats-Unis, en tant que pays le plus combattant du monde, ont lancé des guerres en Afghanistan, en Irak et en Syrie. Ces guerres ont créé des crises humanitaires et attisé les discordes entres différents groupes religieux, tandis que le terrorisme et l’extrémisme se propagent dans le monde. Apparemment Pompeo et ses acolytes ont déjà oublié la leçon des attentats du 11 septembre.

Pour évaluer la situation de la liberté de religion en Chine, personne n’est mieux placée que ceux qui habitent la Chine. Respecter et protéger la liberté de religion étant une politique fondamentale du pays, la Chine compte environs 200 millions de croyants, toutes religions confondues, 380 000 personnels religieux, 5500 associations accréditées et 140 000 lieux de culte accrédités.

Dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, on compte 28 000 lieux de culte et 30 000 personnels religieux. En moyenne, 530 musulmans disposent d’une mosquée. Le nombre de mosquée dans le Xinjiang est 10 fois plus important qu’aux Etats-Unis.

Les 110 000 morts du COVID-19 et les manifestations antiracistes aux Etats-Unis montrent que ce pays est confronté à une crise humanitaire de grande envergure. Pompeo et ses semblables en sont responsables.
Selon eux, le droit de l’homme et la liberté de religion ne sont qu’un outil pour attaquer des pays qui ne se plient pas à leur domination.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email