-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pêche du thon rouge : L’Algérie arrache un quota de 1 043 tonnes

Pêche du thon rouge : L’Algérie arrache un quota de 1 043 tonnes

Un exploit remarquable à mettre sur le registre des réussites du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche suite à l’accord officiel obtenu auprès des instances internationales chargées de la gestion de la ressource thon (ICCAT), dans le cadre de la distribution du quota de pêche du thon rouge.

Un volume de pas moins de 1 043 tonnes vient d’être attribué à l’Algérie pour la pêche du thon rouge durant l’année 2017. Ce volume représente le double de ce qui a été prévu par les instances concernées, soit 500 tonnes seulement.

Cependant, les négociations engagées par une équipe expérimentée dans le domaine ont porté leurs fruits et porté le quota de l’Algérie très haut. Selon une source proche de l’ICCAT, « ce travail a été réalisé par des Algériens qui méritent d’être félicités grâce à ce quota supplémentaire qui redore le blason de l’Algérie ».

Faut-il rappeler que les années précédentes, l’Algérie a été spoliée, notamment en 2011 où le quota avait reculé à moins de 100 tonnes seulement, alors qu’en 2010 il était d’environ 600 tonnes.

Les dernières négociations de 2015 ont tablé sur un quota d’environ 500 tonnes pour les années 2016 et 2017. Il faut souligner justement que le Comité international de protection du thon rouge avait décidé, lors d’une session extraordinaire organisée à Gênes (Italie), de doubler la quote-part de l’Algérie jusqu’à l’horizon 2017, en prévision de la récupération de son quota initial, estimé à 5% de la production globale de thon rouge pour atteindre, à cette échéance, un volume de 543 tonnes contre 243 tonnes ces cinq dernières années au lieu de 600 tonnes/an.

A ce titre, la récupération de l’Algérie de son quota de pêche du thon rouge se traduit comme un acquis qui doit être préservé par le ministère de l’Agriculture.

Sur un autre plan, il convient de souligner que le département de Abdeslam Chelghoum, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche a lancé récemment de nouvelles opérations d’investissement dans le secteur de la pêche par la réalisation de fermes d’élevage de poissons ainsi que de fermes d’engraissement du thon.

Le ministre affiche l’engagement du gouvernement à encadrer les opérateurs qui souhaitent investir dans ce domaine et promet des facilités d’octroi de concessions pour la réalisation de fermes d’engraissement avec l’apport de professionnels. Actuellement, une dizaine de pêcheurs de thon possèdent un agrément. Le thon pêché est conduit directement vers des fermes d’engraissement situées en Tunisie.

Encore une fois, les Tunisiens profitent de l’absence de telles structures en Algérie pour accaparer notre quota. Donc, les 1 000 tonnes qui seront pêchées en Algérie seront reprises par les Tunisiens à des prix dérisoires pour que le thon soit engraissé et revendu aux Japonais à des prix dix à quinze fois plus élevés.

A titre d’information, le volume du thon rouge pêché en Atlantique et en Méditerranée est d’environ 100 000 tonnes, soit 2% du volume pêché mondialement qui est de 4,5 à 5 millions de tonnes. Ce sont près de 143 kilos de thon qui sont pêchés chaque seconde dans le monde, soit 4,5 millions de tonnes par an pour les 5 espèces de thon. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email