-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Patriotes, mais…

Y aurait-il complot contre l’Algérie sans que le peuple n’en sache rien ? A ce point, la « schizophrénie » dirigeante ignore le peuple pour ne lui piper mot !
Et qui serait donc ce peuple aux yeux de ces dirigeants ?
Tout juste le sens d’une arrogance perpétuelle… Un dédain faisant fi de la volonté populaire. Ce peuple qui s’était pourtant manifesté, massivement, à toutes les dates où il eut fallu répondre présent.
Aujourd’hui, baissera-t-il les bras ?
Regardez ! Regardez donc le combat, voire la guerre contre le terrorisme en Algérie, car il s’agit bien d’une guerre. Qui l’a portée ? Les enfants de l’Algérie, les patriotes !
Regardez bien !

Au départ et à l’arrivée, le terrorisme en Algérie ne peut être que l’histoire d’un complot. Des méchants celui. De la méchante mouvance islamiste, du reste. Les « distillateurs » des rumeurs n’en parlent pas. Aujourd’hui, le pacte est caduc pour eux. Pour eux, la volonté populaire n’existe pas, elle ne peut être que manipulée par les puissants, intra-extra muros.
Il y a bien un tort dans l’air ! Au moins un ! Celui de traiter la volonté des Algériens par-dessus la jambe. La paix civile n’est guère le fruit d’une quelconque réconciliation. Bien au contraire, la paix algérienne s’agit d’un événement historique, exceptionnel, qui mérite, à l’avenir, d’être étudié, compris avec la plus grande attention. Qui mérite une certaine leçon à retenir. Une morale. Celle de dire pour les cancres : On ne badine pas avec ce peuple, car il vous sortira toujours ses patriotes dont les complots n’effraient pas. Ces Patriotes ont non seulement combattu les extrémistes au nom de l’Algérie mais au nom de la vraie religion, en ne se laissant pas impressionner par la bigoterie des partisans de San Egidio et de la théorie du « qui-tue-qui ». Regardez ! Regardez bien !

Les prélats, les imams et les évêques, de toutes les tendances politiques au moment de la décennie du noir où étaient-ils ? Absents sauf un : le patriote. Le partisan de l’Algérie, objet du complot.
Ah !

Complot !

Ces Patriotes qui ont réussi tous les sacrifices, mais failli en un seul point : ne pas aller au bout de la lutte, créer la démocratie révolutionnaire. La paix, pour eux, était le seul souhait à réaliser sous l’autorité des services de la nation. Ce qui comptait, pour eux, c’était que l’armée se légitime dans son combat contre la horde intégriste, car le complot était de destituer cette Algérie de son seul acquis qui vaille : son armée. 
Cette armée qui, aujourd’hui, s’est retirée de la valse politique. Cette armée qui, de jour en jour, subit des décisions sur des entêtes 21/27.

Cette armée qui a laissé le pouvoir au politique pour entendre durant le quatrième mandat le mot complot.
Contre qui ? Pour prendre quoi ? Quel pouvoir resterait-il à prendre ?
Les Algériens sont heureux de ces décisions massives qui émanent de très haut, ces décisions qui prouve la libération du militaire de la « casquétisation » du politique. Les Algériens sont aussi heureux de cette mesure de mépris tentant de les berner à chaque occasion par cette théorie qui date de la guerre froide et qui s’appelle le complot. La main étrangère. L’Arabie saoudite, la Turquie… Ils sont très heureux que l’Occident, comme un seul homme, ne reconnaisse pas leur mérite, ce qui constitue une preuve indéniable de leur bonne stratégie. Quant au mépris intérieur, ils y ont toujours fait face. Ce qu’ils feront au moment opportun via les patriotes et via la fibre patriotique que certains pensent avoir à jamais enterrés…

A tort, les lascars, à tort !

Regardez ! Regardez bien !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email