-- -- -- / -- -- --
Nationale

Partis politiques et citoyens s’inspirent des valeurs du congrès de la Soummam

Partis politiques et citoyens s’inspirent des valeurs du congrès de la Soummam

Le petit et paisible village d’Ifri était transformé hier et comme de coutume en un lieu de pèlerinage, où des partis politiques comme le RCD et le FFS ont convergé avec leurs militants, dès la matinée, afin de se recueillir sur ces lieux et au niveau de ce monument hautement symbolique qui a abrité le congrès de la Soummam le 20 août 1956.

C’est un rituel pour ces deux formations politiques auxquelles se joignent chaque année des centaines de personnes, citoyens anonymes, animateurs du mouvement associatif, société civile, pour une célébration dans la communion.

Même si ces deux partis célèbrent chacun cette date indépendamment l’un de l’autre, ils se sont croisés sur les lieux. Cette année, d’autres entités comme le Forum pour la liberté et la démocratie, composé de transfuges du FFS, se sont rendus sur les lieux pour se recueillir, s’inspirer et se ressourcer pour la poursuite du combat démocratique que chacun livre à sa manière.

C’est ainsi qu’après le recueillement au cimetière des martyrs, des centaines de citoyens ont entamé la route qui monte vers le petit et calme village où de nombreux héros de la Révolution algérienne se sont réunis pendant 13 jours pour jeter les bases de l’Etat algérien, en pleine révolution.

Une révolution qu’ils ont voulu organiser et à laquelle ils ont voulu donner son vrai sens avec des objectifs et une méthodologie. Pour sa part, le FFS, comme de coutume, s’est rendu en force à Ifri, avec une délégation de responsables de premier plan, à sa tête le 1er secrétaire national du parti, lequel a réitéré son appel à l’opposition et au pouvoir pour « la construction d’un consensus national et s’asseoir autour d’une table en adhérant à son initiative politique à ce sujet.
Le FFS ne désespère pas de réunir les deux camps autour d’une même table pour préparer un changement pacifique pour instaurer un état démocratique et social », à entendre ses dirigeants hier. De son coté, le RCD était présent aussi en force avec ses dirigeants et des dizaines de militants.

Le parti de Mohcine Belabbès a plaidé lui aussi pour que « la plate-forme de la Soummam soit une feuille de route pour la refondation et la construction d’un consensus national pour imposer le changement, un changement dont les valeurs sont tirées des principes de novembre et de la plate-forme de la Soummam ».
Pour sa part, le Forum Socialiste pour la Liberté et la Démocratie », animé principalement par le député et ex-membre du conseil national et 1er secrétaire fédéral du FFS, Khaled Tazaghart et ses camardes transfuges du parti, a plaidé également pour que la plate-forme de la Soummam soit « une référence politique pour la construction d’une Algérie moderne et un Etat de doit ». L’animateur de ce forum estime qu’il ne faut pas « oublier que le congrès de la Soummam est l’un des évènements majeurs de la Révolution algérienne, lequel a jeté les bases d’un Etat en pleine guerre de libération nationale ».
A noter que les autorités de wilaya se sont recueillies comme d’habitude au monument des martyrs dans la ville de Béjaïa en compagnie de la famille révolutionnaire.

Une rencontre a été tenue sur cette journée du Chahid et le congrès de la Soummam et l’offensive du nord constantinois était au centre des interventions. Il y a lieu de rappeler que le RCD poursuivra la commémoration du double anniversaire du 20 août 55 et 56 par la tenue, jusqu’au 22 août, d’un colloque qui traitera plusieurs thématiques liées au congrès de la Soummam.

Des personnalités connues sur la scène politique nationale y sont invitées. Parmi elles, l’ancien président du RCD le Dr Saïd Sadi, qui animera uneconférence sur le thème « Congrès de la Soummam : charpente de la guerre, tabou de l’après-guerre », l’ancien chef du gouvernement du début des années 1990 Sid Ahmed Ghozali, qui animera une conférence intitulée « Congrès de la Soummam : intégration des étudiants à la Révolution », et de l’ancien président de l’APN, Karim Younès, qui évoquera le « Rôle de l’Algérie dans l’espace géopolitique mondialisé en perpétuel changement de position ».
Pour sa part, l’universitaire Abdelmadjid Merdaci donnera une conférence sur la jonction des deux événements que sont le soulèvement du nord constantinois et le Congrès de la Soummam, et d’autres conférences seront également au menu et seront dispensées par d’autres figures nationales comme Hakim Saheb et Nouredine Aït Hamouda.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email