-- -- -- / -- -- --
Nationale

Partis de l’opposition : «Nous soutenons Gaïd Salah»

Partis de l’opposition :  «Nous soutenons Gaïd Salah»

Des partis de l’opposition, réunis ce mardi à Alger, ont annoncé leur « refus de toute décision, de tout communiqué émis au nom du Président ou au nom de la Présidence, y compris la décision de nommer le dernier gouvernement ».

Les partis Ennahdha, El Bina, Talaie El Hourriyète, des membres de l’ex-FIS et quelques personnalités politiques, appellent également à soutenir l’Armée nationale populaire, tout en affirmant leur « pleine adhésion » à la vision de l’ANP pour une sortie de crise. Ce bloc, qui se fait appeler « Forces du changement en faveur du choix du peuple », se range ainsi du côté chef de l’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah. « Les personnalités présentes à cette réunion se réjouissent de la position du peuple qui a montré un grand degré de conscience en étant pour l’application des articles 7, 8 et 102 de la Constitution et en insistant sur l’idée qu’il est la source de tout pouvoir », lit-on dans le communiqué. Les mêmes partis et personnalités ont affirmé leur refus de « toute initiative octroyant le droit de gérer la période de transition à des forces illégitimes » et dénoncé « l’appel de certaines parties à l’ingérence étrangère ».

Il est fait clairement allusion au frère du président, Saïd Bouteflika qui, aux yeux de l’opposition, serait le vrai patron du pays. « Et c’est pour cette raison qu’ils refusent toute décision émanant de la présidence de la République, en ce sens que le « cachet humide » du chef de l’Etat serait aux mains de son jeune frère », selon une personnalité proche de ce bloc. Selon le communiqué sanctionnant la réunion, il est appelé à « considérer le slogan du mouvement populaire ‘’Djeich chaâb, khawa khawa’’ (armée et peuple sont frères) comme un message de solidarité avec l’Armée nationale populaire et une affirmation de son adhésion à sa feuille de route pour une sortie de crise ». En outre, les « Forces du changement » ont réitéré leur « soutien total » à « toutes les revendications du peuple voulant le départ immédiat et instantané du Président et des forces qui l’entourent ». Et de « saluer la poursuite du mouvement populaire pacifique » en avertissant contre « les tentatives de l’infiltrer, de l’affaiblir ou de le contourner », tout en appelant à « la poursuite du mouvement » jusqu’à « à la satisfaction de toutes ses revendications ».

Cette réunion invite aussi les procureurs généraux à « activer les mécanismes de lutte contre la corruption et ses symboles sans distinction », et les Forces du changement ont annoncé « soutenir l’initiative des magistrats consistant à ouvrir les dossiers de la corruption ». Les « Forces du changement » n’omettent pas, par ailleurs, d’appeler les médias publics « à ouvrir leurs tribunes à toutes les opinions », invitant aussi « tous les médias, y compris privés, à respecter le professionnalisme et la déontologie ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email