-- -- -- / -- -- --
Nationale

Participation timide au Salon du lycéen et de l’étudiant

Participation timide au Salon du lycéen et de l’étudiant

Censé être un rendez-vous d’orientation pour les lycéens et les étudiants à la recherche d’une formation supérieure ou professionnelle, c’est plutôt l’effet contraire qui semble se produire au Salon du lycéen et de l’étudiant. Ce dernier, qui a ouvert ses portent ce samedi à Alger, est marqué par une timide présence des concernés.

En effet, les quelques visiteurs présents au palais de la Culture qui abrite ce Salon, précisément à deux heures de l’ouverture des stands au public, ont exprimé leur mécontentement. « Depuis dix heures du matin j’attends, mais l’ouverture est reportée à 14 h », nous dit une lycéenne accompagnée de sa mère, qui a rebroussé chemin sans pouvoir prendre part à ce rendez-vous qu’elle attendait pourtant depuis des jours. Le même sentiment est partagé par les dizaines de jeunes mais qui prennent leur mal en patience. « Je suis obligé d’attendre car je veux me renseigner sur une possibilité d’inscription dans une université étrangère », avoue un étudiant. « Je suis très déçu, je suis livré à moi-même, c’est un vrai gâchis », lance un autre, qui se plaint de l’absence des organisateurs censés guider et informer les visiteurs.

Aux environs de midi, les exposants ne sont toujours pas là, excepté quelques écoles qui s’installent dans leurs stands, à l’exemple d’une école de langues. Cette dernière propose des inscriptions dans des universités étrangères ainsi que des séjours linguistiques dans plusieurs pays à l’instar de l’Allemagne, du Canada, des USA, de l’Ukraine. « Ce Salon nous offre une visibilité et nous sommes disposés à accompagner les bacheliers et les diplômés dans leurs démarches d’inscription dans les universités étrangères », nous dit la représentante de ladite école. Les séjours linguistiques sont aussi prisés de plus en plus, ajoute-t-elle. C’est une conséquence directe de l’intérêt que porte cette génération aux langues étrangères, qui s’imposent de plus en plus, notamment dans la vie professionnelle.

Face à ce Salon réduit à sa simple expression, plusieurs questions viennent à l’esprit : Est-ce un désintérêt de la part des lycéens et des étudiants ? Est-ce une bonne idée d’organiser un rendez-vous académique en cette période de congés ? La réponse est sans doute non du fait que les concernés par cette manifestation, à l’instar des lycéens, notamment ceux qui viennent juste de passer les épreuves du baccalauréat, veulent profiter des vacances avant l’annonce des résultats de cet examen décisif prévus à partir du 20 juillet. Il aurait été donc préférable de faire coïncider ce genre d’événement avec la rentrée scolaire et universitaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email