Palestine : Areha sous état de siège pour le 8e jour consécutif – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Palestine : Areha sous état de siège pour le 8e jour consécutif

Palestine : Areha sous état de siège pour le 8e jour consécutif

Les forces d’occupation sionistes maintenaient, samedi, l’état de siège imposé à la ville d’Areha, pour le huitième jour consécutif, en multipliant notamment le nombre de barrages installés aux différentes entrées de la ville. C’est ce qu’a indiqué ce samedi l’agence de presse palestinienne Wafa.

La même source a précisé que les soldats sionistes « déployés en nombre, recourent systématiquement au contrôle des véhicules de Palestiniens et soumettent leurs conducteurs à une fouille des plus minutieuses, ce qui cause d’immenses embouteillages ».

Citées par l’agence de presse Wafa, des sources palestiniennes ont affirmé que l’objectif recherché par l’entité sioniste, à travers cet état de siège, n’est autre que « la punition collective des Palestiniens et la provocation de pertes économiques pour le gouvernement palestinien ». 

En dépit des condamnations internationales et les multiples appels à la désescalade et à cesser les violations à l’encontre des civils, l’occupant sioniste poursuit ses crimes contre le peuple palestinien. Les jeunes Palestiniens sont particulièrement ciblés lors des incursions ou des raids dans les zones occupées depuis 1967 ou celles autonomes en vertu des accords d’Oslo en 1993.

Durant les raids militaires répétitifs des forces d’occupation sionistes à Nablous ou à Aréha, de jeunes Palestiniens tombent en martyr. En général, les jeunes palestiniens sont tués par balle au visage lors des affrontements, selon le ministère de la Santé palestinien.

Au mois de février courant, cinq palestiniens étaient tombés en martyrs sous les balles des forces de l’occupation sionistes au camp de réfugiés d’Aqbat Jabrà Aréha assiégée durant plus de dix jours. Les forces de l’occupation ont également endommagé plusieurs maisons et arrêté plusieurs personnes, selon des sources palestiniennes locales.

Les nouvelles incursions militaires sionistes en zones palestiniennes interviennent sur fond de craintes d’un nouvel embrasement après l’escalade des violences observée depuis le début de l’année.

La diplomatie palestinienne a condamné vivement le maintien injustifiable de l’état de siège imposé à Aréha, appelant à la levée immédiate et sans conditions de cette mesure ainsi que toutes les violences sionistes commises contre le peuple palestinien.

Pour sa part, l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a condamné à mainte reprise les crimes commis par les forces d’occupation à Aréha en plus du blocage de la ville.

Dans un communiqué, l’organisation tient les autorités de l’occupation «pleinement responsables de la poursuite de leurs politiques fondées sur la colonisation, les meurtres prémédités, les démolitions de maisons à Al Qods-Est occupée et le déplacement de ses habitants, en violation flagrante de la Conventions de Genève et du droit international». L’OCI avait appelé la communauté internationale à «intervenir de toute urgence afin de mettre fin à ces attaques et crimes quotidiens, à tenir leurs auteurs responsables et à fournir une protection internationale au peuple palestinien».

La Ligue arabe avait, elle, condamné «la guerre ouverte et les crimes organisés» de l’entité sioniste contre le peuple  palestinien, appelant les partisans de la paix à tenir l’occupation pour responsable de cette escalade dans les territoires palestiniens occupés.

Le Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Ahmed Aboul Gheit, avait mis en garde contre «le danger de passer sous silence la détérioration de la situation dans les territoires palestiniens occupés, avec l’escalade de la répression pratiquée par les forces d’occupation en Cisjordanie».  Aboul Gheit s’exprimait lors d’une réunion qu’il a eue avec le représentant de l’Union européenne (UE) pour le processus de paix au Moyen-Orient, Sven Koopmans, au siège du secrétariat général de la Ligue, dans la capitale égyptienne, le Caire.

Le responsable arabe a reproché aux partisans de la paix, y compris l’Union européenne, «de ne pas tenir l’entité sioniste pour responsable de cette  escalade, en particulier à la lumière des tendances actuelles en matière de colonisation et de campagnes militaires répétées contre les Palestiniens, ainsi que des arrestations, des démolitions de maisons et d’autres mesures  qui violent le droit international humanitaire».

Le Secrétariat général de la Ligue des Etats arabes avait, enfin, condamné «la guerre ouverte, l’agression, le terrorisme et les crimes organisés (de l’occupation) pratiqués contre le peuple palestinien dans toutes ses villes et villages».

D’autre part, et selon une étude de l’Institut palestinien de recherche appliquée « ARIJ », publiée en 2021, les Palestiniens perdent en raison des points de contrôle de l’occupation sioniste, environ 60 millions d’heures de travail par an et quelque 270 millions de dollars.

 « Cela sans compter les quantités de carburant supplémentaires perdues durant les embouteillages, soit environ 80 millions de litres par an, pour un coût estimé à 135 millions de dollars, ainsi que la pollution de l’environnement », précise l’étude

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email