-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ouyahia supprime l’Inspection générale des finances

Ouyahia supprime l’Inspection générale des finances

Le Premier ministre vient de supprimer l’inspection générale des Finances. C’est un décret signé par Ahmed Ouyahia et qui vient de paraître dans le Journal officiel du 27 août.

Cet organe mort-né était rattaché auprès du Premier ministre et avait été créé en juin dernier par l’ex-chef du gouvernement Abdelmadjid Tebboune. Une suppression qui était quelque peu prévisible, selon les analystes, étant donné que cette structure n’a jamais été mise en place réellement en dépit de la publication de son décret exécutif dans le Journal officiel.

Ce décret numéro 17-202 du 22 juin 2017, portant création d’une inspection générale des finances auprès du Premier ministre, fixait les missions et l’organisation de cette structure.

De même, on s’attendait que Ouyahia efface les décisions qualifiées de « populistes » de son prédécesseur et qui ont provoqué des polémiques et une tempête médiatique. Des décisions qui ont fini par faire réagir le président Bouteflika, en recadrant son gouvernement à travers une « instruction ». La structure en question devait être « un organe de contrôle et de surveillance des finances publiques, notamment dans l’octroi et la gestion des grands marchés publics ».

Cette inspection devait « regrouper toutes les compétences économiques, financières et juridiques » et procéder à un « contrôle minutieux des finances étatiques, notamment les marchés qui nécessitent des fonds conséquents et importants ».

Dans le même J.O., il est annoncé l’abrogation du décret relatif aux conditions et modalités d’application du régime des licences d’importation et d’exportation des produits et marchandises. A ce propos, les services de la chefferie ont donné des clarifications en confirmant que le décret exécutif du 6 décembre 2015 instaurant le régime de biens et de marchandises demeure en vigueur.

De même que ces services affirment que le décret exécutif abrogé datant du 22 juin avait soumis la décision finale d’attribution d’une licence d’importation à l’accord du Premier ministre. C’est donc cette procédure qui a été abrogée, laissant ainsi le soin à l’administration du Commerce de régir ces licences d’importation.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email