-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ouyahia «remercie» le secrétaire du RND à Constantine

Ouyahia «remercie» le secrétaire du RND à Constantine

La guerre des clans au RND a eu raison du secrétaire de wilaya. Saïd Radouane a été évincé hier, avons-nous appris d’une source proche du secrétariat de la formation politique dans la capitale de l’Est.

La récente virée constantinoise du secrétaire général du parti devait aboutir, nous a-t-on dit, à un assainissement à l’approche du rendez-vous électoral. Fort de son plébiscite à l’écrasante majorité à la tête du parti lors du dernier congrès, Ahmed Ouyahia se devait d’agir.

Il avait été destinataire d’une pétition de militants constantinois accusant le désormais ex-chef de file de prendre des décisions contraires au règlement intérieur du parti.

Le secrétariat de wilaya sera assuré, à en croire la même source, par Attia Boudjemaa lequel assurait l’organisation au sein de la représentation du parti dans la capitale de l’Est.

Le nouveau chef de file du RND dans la ville des Ponts et ex-député sous la bannière du Rassemblement durant la législature de 1997 à 2002 a fait ses classes de militant engagé au sein de l’organisation syndicale de Sidi Saïd. Sa mission primordiale sera sans aucun doute de rassembler les troupes à l’approche des législatives. La famille RNDiste de Constantine est minée depuis au moins deux ans par des luttes claniques.

Rappelons que lors de sa visite il y a un mois, Ahmed Ouyahia avait réuni ses troupes à huis clos à la maison de la culture Malek-Haddad pour, avait-on dit alors, mobiliser les militants et surtout la base à l’approche « d’un important rendez-vous électoral ».

Mais d’aucuns avaient susurré qu’il s’agissait plutôt d’une mission visant à mettre de l’ordre dans la maison Constantine après le tumulte engendré par les multiples conflits nés après les décision prises par le secrétaire local du parti et jugées par certains militants de la formation « illégales ».

Au mois de septembre, une dizaine de cadres, dont quatre secrétaires généraux de commune et quatre élus de la commune de Messaoud-Boudjriou, ainsi que soixante-dix adhérents avaient justement déposé leur démission pour exiger de leur responsable local d’annuler certaines décisions qu’ils avaient jugées contraires au règlement du parti.

Revendications qui avaient poussé le premier responsable du parti à dépêcher à la fin du mois (septembre) deux émissaires dans l’objectif d’apaiser les tensions. Miloud Chorfi et Boudjemaa Torchi tenteront vainement de remttre de l’ordre. Moins de deux mois plus tard, le chef du parti n’y voyant plus aucune issue à la crise, fera escale en personne.

La venue d’Ahmed Ouyahia le 11 novembre, qui avait exigé, nous a-t-on dit alors, du secrétariat local de convier « sans aucune exception » toute la composante du parti à Constantine, lui a permis de constater de visu le malaise. La décision est venue un mois plus tard. Saïd Redouane devra donc céder son poste. La cérémonie de passation est prévue dans les 72 heures, nous dit-on par ailleurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email