-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ouyahia : Des centaines d’observateurs étrangers présents aux élections

Ouyahia : Des centaines d’observateurs étrangers présents aux élections

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a annoncé jeudi à Alger, la présence de 400 observateurs étrangers lors de la prochaine élection présidentielle prévue le 18 avril prochain, affirmant que le gouvernement “veillera à la transparence” du prochain rendez-vous électoral.

“Le gouvernement et l’Etat veilleront à la transparence de la prochaine élection présidentielle qui verra la présence de 400 observateurs étrangers représentant la Ligue arabe, l’Union africaine, l’Organisation de la coopération islamique, l’Union européenne et les Nations unies”, a déclaré Ouyahia, dans ses réponses aux questions des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) lors du débat autour de la Déclaration de politique générale du gouvernement.

Il a affirmé que le peuple “aura à choisir en toute liberté parmi les candidats, dont le président Abdelaziz Bouteflika”, notant “une agitation” contre la candidature du président Bouteflika.

Sur l’économie, Ouyahia a indiqué que des réformes et le redressement de certains aspects économiques sont nécessaires. Selon lui, la diversification économique a franchi de grands pas ces dernières années, précisant que le secteur des hydrocarbures ne représentait que 19,1% du PIB de l’année 2017 contre 27% pour le secteur tertiaire, 12% pour celui du BTP et 6% pour l’industrie.

Cependant, a-t-il dit, ces niveaux demeurent « insuffisants », ce qui requiert l’augmentation du taux de couverture des besoins du marché local par le produit national. Il a souligné dans ce sens l’importance des mesures relatives au droit additionnel provisoire de sauvegarde applicable aux importations de marchandises. Une mesure, rappelons-le, que les autorités ont adoptée pour protéger et encourager la production nationale. Le secteur du tourisme, un secteur qui, précise-t-il, connaît une relance, quand même nécessite « davantage de développement » pour la réalisation des objectifs escomptés. Evoquant le secteur économique public, le Premier ministre a indiqué que ce dernier a bénéficié, depuis 2011, de crédits de réhabilitation s’élevant à 1 100 mds de DA. Il cite le Complexe d’El Hadjar (Annaba) qui a bénéficié, en

2018, d’un rééchelonnement de 122 Mds de DA de dettes, en sus de crédits à long terme de 23 mds de DA accordés par le Fonds national d’investissement (FNI) « en attendant la concrétisation du partenariat avec le groupe étranger ». Le secteur privé a lui également, bénéficié de 4 200 mds de DA sous forme de crédits bancaires subventionnés par l’Etat, dont 900 mds de DA en microcrédits, a-t-il précisé.

S’agissant du secteur de l’habitat, le Premier ministre a rappelé que plus de 4,7 millions de logements ont été réalisés durant les deux dernières décennies. « Je rassure les citoyens que plus d’un million de logements sont à venir et leur distribution se fera dès la finalisation des travaux », a-t-il fait savoir. Il a en outre expliqué le retard accusé dans le programme AADL par la forte demande (600 000 inscrites), et le manque de foncier destiné à la construction, outre le problème de financement, assurant que ces problèmes ont été résolus.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email