-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ouyahia compare Saâdani à un traître

Ouyahia compare Saâdani à un traître

Le projet de révision de la Constitution sera bientôt rendu public, a annoncé le SG par intérim du RND Ahmed Ouyahia, lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision privée Dzaïr News et diffusée samedi soir.

« Le président de la République annoncera, par la suite, la voie par laquelle devra passer ledit projet : par voie référendaire ou via le Parlement », dit-il. Ouyahia a ajouté que les éclaircissements apportés par le président de la République concernant le projet de révision de la Constitution « laissent entendre qu’il sera bientôt rendu public ».

Concernant les changements opérés par le président de la République au sein du DRS, Ouyahia a indiqué qu’il s’agissait de « changements ordinaires », ajoutant qu’il était temps d’apporter certains changements nécessaires, « abstraction faite des personnes ».

« Nous avons une armée puissante qui assume pleinement son rôle », a-t-il affirmé. Il a, en outre, cité la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD), précisant que ses membres avaient débattu, lors de la réunion tenue en juin 2014 à Mazafran, de l’avenir de l’Algérie « en 4 heures pour présenter une initiative » ne tenant pas compte de la décision du peuple qui a élu le président Bouteflika.

Ouyahia a évoqué la position de l’Algérie vis-à-vis du conflit au Sahara occidental, « position de rejet de tout changement de frontières » par la force et de respect du droit des peuples à l’autodétermination.
Il a souligné que la position de son parti à l’égard de la cause du Sahara occidental émanait de la position de l’Etat algérien et d’une « ferme conviction qui repose sur deux pivots : le respect du droit des peuples à l’autodétermination et le rejet de tout changement de frontières par la force ».

« Notre voisin, le Maroc, a voulu élargir ses territoires à travers sa marche verte qui va à l’encontre de la légalité internationale », a-t-il indiqué, rappelant que l’Algérie avait adhéré à la décision de la CIJ portant dépôt auprès de l’ONU du dossier du Sahara occidental. « Tous les Présidents algériens ont tenu le même discours en ce qui concerne le soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination », a-t-il précisé, affirmant que « l’Algérie sera la première à applaudir le choix du peuple sahraoui ».

Pour Ouyahia, « l’Algérie, dont la position dérange le Maroc, « n’abandonnera jamais » le peuple sahraoui qui doit exercer son droit à l’autodétermination. « En invoquant des questions fictives, le Maroc tente de travestir la vérité et l’essence même de cette cause pour faire croire que le problème l’oppose à l’Algérie, bien que le dossier du Sahara occidental soit sur la table de l’ONU qui le traite comme une question de décolonisation », a indiqué le SG du RND.

« Les provocations marocaines contre l’Algérie et les interprétations fantaisistes de certaines questions, à l’instar du chantage concernant Ghardaïa où l’ingérence étrangère était avérée, n’entameront point la position de l’Algérie et ne dénatureront nullement les faits historiques », a-t-il soutenu. Ouyahia a jugé impératif de dire toute la vérité à l’opinion publique.

« Lorsqu’il est question de l’Algérie, il n’est pas de place à la surenchère quant au sens de patriotisme et d’amour de la patrie : celui qui veut agir en agent et traître vivra comme tel et mourra comme tel », a-t-il martelé, faisant allusion au SG du FLN, Amar Saâdani, qui a laissé planer le doute concernant une éventuelle inflexion de la politique algérienne vis-à-vis du conflit du Sahara occidental.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email