-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ouyahia: «Bouteflika n’est pas en fin de mission»

Ouyahia: «Bouteflika n’est pas en fin de mission»

Le secrétaire général du RND et non moins chef de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, a tenu à souligner hier, à l’occasion d’une conférence de presse au siège de son parti, que « le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, n’est pas en fin de mission » et que « la mission de Bouteflika ne s’achève pas avec la restructuration du DRS ». Il a saisi cette occasion pour affirmer qu’il n’existe pas de conflit entre le FLN et le RND, tout comme il a fustigé l’opposition et dénoncé l’argent sale lors des élections.

Après avoir écorché la veille son ami et allié Amar Saâdani, Ahmed Ouyahia, le SG par intérim du RND, a fait machine arrière hier lors de sa conférence de presse animée au siège du parti et sanctionnant les travaux du 5e conseil national tenu le week-end.

Ouyahia a indiqué que le FLN était un « allié stratégique » pour son parti : « Nous ne sommes pas en conflit sur des personnes ou des choix, mais nous défendons un message », a déclaré Ouyahia avant d’ajouter :

« J’ai dit maintes fois que le parti du FLN était un allié stratégique pour le RND », estimant qu’il était « insensé » de dire que le parti du FLN et le RND, qui soutiennent le même Président et font partie du même gouvernement, « sont des ennemis ou des adversaires ».

« Lorsque M. Amar Saâdani a été élu à la tête de l’Assemblée populaire nationale en 2004, j’ai donné des instructions aux députés du RND pour le soutenir », a-t-il révélé. 

« Saâdani et moi sommes camarades pour ne pas dire amis, mais chacun d’entre nous a désormais sa façon de s’exprimer, ni plus ni moins », a souligné Ouyahia qui a réfuté dans la foulée « l’existence de tout conflit » entre son parti et celui du FLN au Conseil de la nation.

Ouyahia qui avait aussi dénoncé l’utilisation de l’argent sale lors des élections en prononçant le mot « chkara » est revenu sur cette question qui lui taraude l’esprit. Il a, en effet, estimé que l’argent sale « est une triste réalité » lors des élections, appelant à lutter contre ce phénomène jusqu’à ce qu’il disparaisse : « L’argent sale est une triste réalité. Il est une réalité sur la scène électorale.

Créer des lobbies financiers est tout à fait normal (mais) qu’il y ait des gens qui achètent des voix, c’en est une autre », a déploré Ouyahia. « Il s’agit d’un problème de réglementation, laquelle triomphera de l’argent sale quand la loi sera totalement respectée, quand l’activité (économique) sera totalement régulée et quand chaque opérateur payera le fisc, ses charges sociales et j’en passe (…) », a encore asséné Ouyahia.

Il a qualifié de « non-sens » les agissements des personnes qui déboursent entre 7 et 10 milliards de centimes pour « acheter un siège » au Parlement, faisant remarquer qu’un sénateur perçoit environ un milliard et demi de centimes durant son mandat de six ans. Il a estimé que l’argent utilisé à cette fin « se ramasse dans l’activité économique sale et la drogue.

« Je ne jette de pierres à personne, c’est une réalité que nous les Algériens, les politiques, les gouvernants et la société, nous devons progressivement réparer et faire reculer en la dénonçant d’abord, en agissant ensuite et en se donnant le temps de la faire reculer jusqu’à ce qu’elle disparaisse totalement », a-t-il dit .

Enfin, et comme à son habitude, il n’a pas manqué de lancer quelques flèches à l’opposition qui scrute, selon lui, « la chute du régime algérien qu’ils ne reconnaissent pas d’ailleurs ». Partant de cette logique « l’opposition refuse tout ce qui vient du pouvoir », notamment « la révision de la Constitution » dit-il encore.

S’agissant du projet de révisions de la Constitution, Ahmed Ouyahia a défendu le projet, y compris ses articles les plus controversés : « Cessez de faire des procès d’intention au pouvoir » a-t-il lancé, maintenant sa position concernant les binationaux. Il se veut même plus précis, en laissant croire que tous les ministères seront « interdits aux binationaux ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email