-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ouyahia apporte son appui à Tebboune

Ouyahia apporte son appui à Tebboune

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique, Ahmed Ouyahia, a apporté hier son soutien à Abdelmadjid Tebboune le nouveau Premier Ministre, l’exhortant à trancher avec les politiques « populistes « dans cette conjoncture économique difficile. Ahmed Ouyahia appelle à un nouveau mode de gestion.

« Le profond remaniement du Gouvernement auquel vient de procéder le président de la République est sans doute destiné à injecter un souffle nouveau à la gestion des affaires du pays « , a indiqué Ouyahia dans son allocution à l’ouverture des travaux de la 3ème session du conseil du RND.

Après lui avoir apporté son soutien, le chef du fil du RND, a exhorté Tebboune à se démarquer des postures populistes. « La démagogie et le populisme doivent céder place au travail « a estimé le directeur de cabinet de la Présidence.

Evoquant la difficile situation financière du pays, conséquence de la chute depuis 2014 des prix de pétrole, Ouyahia « a invité tous les acteurs politiques, syndicaux et patronaux, à la sérénité et au dialogue pour l’émergence d’un consensus national économique et social », relevant que le RND « entend participer activement sur le terrain à l’explication de la situation économique et sociale, et à la promotion d’un message d’espoir mobilisateur, pour accompagner les efforts du pays en vue de dépasser la crise financière ».

Il a ajouté, à cet effet, que l’Algérie « a plus que jamais besoin de faire reculer le populisme et la démagogie, de mobiliser plus d’efforts et de rationalité, et de réaliser les réformes nécessaires sans perdre plus de temps ».

Estimant que l’engagement politique du RND « est d’autant légitime » car reposant sur de « puissants arguments », citant « les progrès majeurs accomplis » dans tous les domaines de développement (logements, emplois, infrastructures), Ouyahia a soutenu que « ces réalités, il faut les opposer à tous ceux qui tentent d’exploiter les difficultés financières actuelles du pays comme argument politicien ».

Pour Ouyahia « les acquis sociaux de l’Algérie pendant plus d’une décennie sont autant de preuve de tout ce que l’Algérie est capable de poursuivre en dépit de la crise financière », ajoutant que « même en cette période de crise financière, l’Algérie maintient une politique sociale quasi unique dans le monde, une politique qui a besoin d’être davantage mise en valeur ».

Il a expliqué, dans ce sens, que malgré la chute à 37 milliards de dollars l’année dernière, l’Algérie décide de maintenir pour cette année des transferts sociaux s’élevant à près de la moitié de ce montant, soit l’équivalent de 18 milliards de dollars ».

Ouyahia a relevé qu’en parallèle, l’Algérie est confrontée à d’énorme défis sécuritaires du fait de la situation dans la sous-région avec « l’existence aux frontières de l’Algérie de dangereux foyers de crise dans certains des pays voisins avec d’importants réseaux terroristes et de narcotrafiquants et avec un important trafic d’armes », rendant, par la même occasion, « un vibrant hommage à l’ANP et aux forces de sécurité pour leur engagement ainsi que leurs sacrifice pour garantir la sécurité du pays et des citoyens ». 

S’agissant des élections législatives du 4 mai dernier, le SG du RND a estimé que la consultation électorale s’est déroulée dans des conditions « honorables », estimant que le faible taux de participation « ne remet guère en cause la légitimité de l’APN comme le proclament certaines voix », évoquant des parlements en Europe qui « ont été élus avec des taux de participation inférieurs à 40% ».

Le leader du RND a indiqué que cette faible participation « reflète plutôt la préoccupation des Algériens devant les premiers effets de la crise économique sur la population et elle reflète aussi un certain degré de mécontentement des citoyens devant les problèmes qu’ils rencontrent dans leur vie du fait de la bureaucratie et d’autres maux », ajoutant qu’une « lecture critique doit être faite pour remédier à ce malaise au sein de la société ».

Il a relevé que son parti et « comparativement à 2012, a augmenté de 50 % le nombre de voix qu’il a obtenues ainsi que le nombre de siège qui lui sont revenus », se félicitant que le RND soit classé premier dans 25 wilayas et arrive en seconde position dans 17 autres wilayas. Le Conseil national du RND traitera à occasion de cette 3ème session ordinaire, notamment les préparatifs du parti pour les prochaines élections locales.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email