-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ouverture du premier établissement privé pour enfants handicapés mentaux

Ouverture du premier établissement privé pour enfants handicapés mentaux

La création d’établissements privés d’éducation spécialisés pour les enfants atteints d’un handicap mental est désormais possible. C’est ce qu’a annoncé,ce dimanche à Alger, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme algérienne, Ghania Eddalia, lors de l’ouverture des travaux d’un séminaire d’information sur les modalités régissant la création de ce genre d’établissement.

Cette décision introduite en vertu du décret exécutif n° 18-221 du 6 septembre 2018 permettra de répondre aux nombreuses demandes des investisseurs privés désirant ouvrir des centres dont la vocation est l’éducation et l’enseignement en faveur de cette catégorie (les handicapés mentaux), a indiqué la ministre. Elle ajouté que leur nombre enregistre une croissance et que l’Etat en recense actuellement 69 227, pris en charge par environ 240 établissements à l’échelle nationale, avec un budget de fonctionnement estimé à 10,6 milliards de dinars. Avouant que cette décision arrive tardivement, la première responsable du secteur a indiqué que cinq dossiers avaient été déposés pour l’ouverture d’établissements de ce genre et que le premier verra probablement le jour dès janvier 2019. Par ailleurs, Mme Eddalia a souligné l’importance du contrôle continu auquel seront soumis tous les centres relevant de son département ministériel, et ce en vue de protéger ces enfants de la maltraitante, comme le stipule le texte réglementaire. Ces établissements seront contrôlés régulièrement pour que le côté commercial ne prime pas sur la qualité des services offerts, a-t-elle enchaîné.

Sur l’octroi des agréments, elle a fait observer que celui-ci obéira à une procédure où l’on s’assurera de l’éligibilité de l’investisseur pour exercer dans ce domaine, y compris les moyens humains et matériel inhérents à la mise en place du projet présenté. A ce titre, l’intervenante a indiqué que la mise en place des projets devront répondre à un cahier des charges élaboré par ses services et par une commission composée de représentants de différents secteurs ayant trait à l’éducation et la formation psychopédagogiques.

Elle a expliqué que l’ouverture sur le secteur privé contribuera beaucoup à l’intégration des enfants inscrits sur les listes d’attente et qui attendent que leur soient assurés une éducation et un enseignement spécialisés. Allégeant la charge au niveau des établissements publics, cette démarche profitera ainsi aux familles démunies. Une meilleure prise en charge de leurs enfants sera alors possible.

Mme Eddalia a précisé que les parents pourront s’orienter vers l’établissement qui leur convient le plus en termes de tarifs et de prestations offertes, et que la concurrence loyale entre prestataires est autorisée. A propos du séminaire, la ministre a indiqué que les participants à cette activité viennent de plusieurs secteurs, dont l’éducation nationale, le travail et la sécurité sociale, et enfin la santé. Tout en impliquant la société civile, il aura pour mission de l’informer sur la réalité de la prise en charge de cette catégorie aux besoins spécifiques et sur les possibilités d’élargir le réseau des structures spécialisées en la matière, et ce aux fins de les assister tout au long de leur parcours éducatif et de faciliter ainsi leur intégration dans la société.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email