-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ouverture du bureau du FCE à Tizi Ouzou

Ouverture du bureau du FCE à Tizi Ouzou

Le Forum des chefs d’entreprise (FCE) a ouvert hier une représentation à Tizi Ouzou désignant à sa tête Mohamed Siad. La cérémonie d’ouverture, qui a regroupé des personnalités politiques, sportives, culturelles et religieuses, à l’instar du ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould-Ali El-Hadi, l’ex-premier responsable du FCE, Rédha Hamiani, le président de la JSK, Moh-Chérif et des investisseurs, a été présidé par le président du FCE Ali Haddad.

La maison de la Culture Mouloud-Mammeri a abrité cet important événement. « A travers cette opération d’ouverture des bureaux de représentation dans plusieurs wilayas du pays, les opérateurs qui s’inscrivent dans la priorité d’assurer un véritable développement local, créateur de richesse, d’emplois, est d’avoir un maximum d’adhérents afin de trouver ensemble les solutions aux craintes du monde des affaires », a indiqué Ahmed Lahri, conseiller d’Ali Haddad, en ouverture des travaux.

Pour sa part, Ali Haddad a souligné que « la wilaya de Tizi Ouzou est en droit d’aspirer à la stabilité et au développement sur tous les plans : économique, social, humain, etc… ». Et d’ajouter : « Nous sommes conscients que nous dérangeons certains milieux qui trouvent leur compte dans l’immobilisme et le statu quo. Nous dérangeons les lobbies qui n’ont aucun intérêt à ce que la production nationale prospère.

Que les choses soient claires ! Je ne parle pas des importateurs et des opérateurs économiques identifiés et qui contribuent à la dynamique de la construction du pays. Nous dérangeons ceux qui profitent de la rente pétrolière et qui se complaisent dans l’assistanat. (…). »

A la fin de l’allocution d’Ali Haddad, l’ambiance était électrique. C’est pourquoi à l’ouverture des débats les interventions, nombreuses, le verbe à la conjugaison dure n’a pas manqué. Le député du FLN, Saïd Lakhdari, n’a pas manqué de relever qu’il n’y a pas lieu que « ceux qui ont fui leur pays dans les moments difficiles s’arrogent le droit de nous donner aujourd’hui des leçons de patriotisme ! »

Mme Nabila Smaïl, élue FFS à l’APW a, quant à elle, mis à l’index « certaines forces occultes », responsables, dit-elle, « des blocages de certains projets, à l’exemple des ZET dégagées sur les côtes du littoral ».

De son côté, le wali de Tizi Ouzou a mis en évidence certains facteurs responsables du retard de la wilaya de Tizi Ouzou en matière de développement, entre les oppositions récurrentes des citoyens ». En effet Brahim Merred n’a pas omis d’indiquer que la mission de l’administration est d’accompagner les investisseurs, et ce tant au niveau administratif qu’au plan de l’orientation ».

Le wali a également mis l’accent sur les voies de communication de la wilaya qui sont en plein développement. C’est le cas de la pénétrante Est Ouest, la RN 24 qui s’étire jusqu’à Béjaia, le chemin de fer qui sera bientôt ouvert pour la wilaya de Tizi Ouzou. Les zones industrielles ont été également mises en avant par le wali, qui n’a pas omis de signaler certaines contraintes.

Par ailleurs, le président du FCE a indiqué que la conjoncture économique mondiale actuelle est difficile et « le prix du baril du pétrole n’atteindra jamais plus le seuil de 120 – 130 dollars ». « Cette période est révolue à jamais », a-t-il martelé. A l’issue des travaux, le staff du FCE et les autorités locales se sont rendus à l’ENEL de Fréha et à la laiterie de Draâ Ben Khedda.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email