-- -- -- / -- -- --
Culture

Ouverture du 9e festival arabo-africain de la danse folklorique

Ouverture du 9e festival arabo-africain de la danse folklorique

Ouverte hier, mercredi 06 août, à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, la neuvième édition du Festival arabo-africain de la danse folklorique est placée sous le thème de la culture de la paix. Elle se poursuivra jusqu’au 10 de ce mois avec la Turquie comme invité d’honneur.

Le Festival arabo-africain de la danse folklorique rendra hommage à Nelson Mandela tout en se solidarisant avec le peuple palestinien, d’après le commissaire du festival, M. Ould Ali El Hadi lors d’un point de presse. Une journée d’étude sera animée aujourd’hui, jeudi, au Petit Théâtre de la maison de la culture, elle est placée sous le thème « La danse populaire comme vecteur de paix et de rapprochement des peuples : hommage à Nelson Mandela ».

17 pays arabes et africains prennent part à cette manifestation dont deux pour la première fois, à savoir le Tchad et le Bénin. Deux troupes représenteront l’Amérique Latine et l’Europe, celles de Cuba et de la Roumanie avec des spectacles à la maison de la culture et au Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou. Les troupes nationales viennent notamment de Tamanrasset, d’El Bayedh, de Khenchela, de Ghardaïa et de Tlemcen. Au total, 26 troupes qui comprennent 268 invités, elles sont au rendez-vous d’échange entre les pays arabes et africains.

Lors de la cérémonie d’ouverture officielle de ce festival, un spectacle sera donné dans l’après midi par la troupe palestinienne puisque l’édition intervient en solidarité avec les populations opprimées de la Bande de Ghaza et de Cisjordanie. S’ensuivra un défilé des troupes participantes à partir de la maison de la culture en passant par l’avenue Houari-Boumedienne, la place de l’ancienne mairie, l’avenue Larbi Ben M’hidi avant de s’arrêter à la place de l’Olivier. Dans la soirée, le public aura droit à un gala avec le grand chanteur Lounis Aït Menguellet, au moment où le théâtre régional Kateb-Yacine abritera deux spectacles de danse avec les troupes du Burkina Faso, du Mali, de Ghardaïa et de la maison de la culture de Tizi Ouzou. Un programme similaire se tiendra quotidiennement dans ces deux établissements et dans d’autres localités comme Tigzirt, Azazga, Azeffoun et Boumerdes. De grandes figures de la chanson sont également à l’affiche, à l’instar de Freeklane, Amel Zen, Djmawi Africa, Zakia Mohamed, Djamel Allam, Madjid Soula, Yasmina, Lounès Kheloui, Ali Ferhati et Lani Rabah.

Le public aura droit aussi à des expositions dans le cadre du marché du festival qui comportera une rétrospective des précédentes éditions et une exposition du pays honoré, la Turquie.

Aussi, des ateliers de chorégraphie sont ouverts à ceux qui veulent s’initier aux différentes danses populaires des pays participants au festival. L’animation sera assurée par Fatma Zohra Agabi. Cette édition sera marquée aussi par le lancement de deux concours, celui de la meilleure photographie prise durant le festival et celui de la meilleure œuvre en peinture produite durant la même période.

Lors de sa conférence de presse, le commissaire a abordé l’éventualité d’un changement de statut du festival, c’est-à-dire le doter d’un caractère international. M. Ould Ali El Hadi a précisé que le dossier est actuellement au niveau du gouvernement, après avoir saisi le ministère de la Culture. Au sujet de la prochaine édition, le conférencier a parlé de la mise en place d’un comité international chargé de cet événement tout en faisant la synthèse des éditions précédentes avec une rétrospective photos. Le tout sera produit dans un document disponible, lors de la 10e édition qui constituera un nouveau départ pour ce festival institutionnalisé en 2005.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email