-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ould Salek dénonce la complicité de Paris avec Rabat

Ould Salek dénonce la complicité de Paris avec Rabat

La mission de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Horst Kohler, n’est pas loin d’être vouée à l’échec à cause de l’attitude de la France, qui ne semble pas vouloir renoncer à sa complicité avec le Maroc. Paris, en effet, persiste à soutenir l’occupation marocaine. C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée hier au siège de l’ambassade de la RASD par son ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek.

« La France a confirmé encore une fois sa connivence tous azimuts avec la partie marocaine « , allusion à la déclaration du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, faite il y a quelques jours à Rabat.

Selon Ould Salek, le ministre français, incité par les marocains, avait indiqué que « seuls les pays souverains ont le droit de participer à la rencontre prévue, prochainement, entre l’Union Africaine et l’Union Européenne en Côte d’Ivoire ».

Dans ce contexte, l’orateur a estimé que « cette déclaration n’a qu’un seul objectif : celui d’exclure le Sahara occidental des manifestations internationales, et de faire pression sur la communauté internationale pour ne pas reconnaître celui-ci en tant que pays souverain « .

Ouled Salek a poursuivi : « Cette alliance entre Paris et Rabat ne se limite pas aux plans politique et diplomatique, mais s’étend à d’autres plans, à savoir militaire et économique. »

C’est la France qui a armé les forces marocaines et c’est elle qui a assuré le commandement de leur guerre contre le Sahara occidental, et aujourd’hui empêche l’arrivée des aides humanitaires au peuple sahraoui « .

Le ministre sahraoui a ensuite déclaré : « La France fait abstraction des jugements de la cour de justice de l’Union européenne (CJUE) portant interdiction de l’exploitation illégale des ressources naturelles sahraouies par le gouvernement marocain en concert avec celui français ». Par ailleurs, le ministre sahraoui des AE a estimé que Omar Hillel, l’ambassadeur marocain à l’ONU, tend à radicaliser la position de son pays.

« En refusant la tenue d’un référendum permettant au peuple sahraoui de décider de son sort, le diplomate ne fait que renforcer la politique de propagande prônée par le Maroc, et ce au sein de l’instance onusienne. Hillel ne veut pas comprendre que c’est justement l’ONU, où il est accrédité, qui veille à régler ce problème par l’organisation d’un référendum. »

Il continue : « Le Maroc est dans une situation embarrassante et nage à contre-courant ; il vise, à travers son attitude, à maintenir le plus longtemps possible le statu quo et gagner du temps. Cette situation ne fera qu’attiser la colère des sahraouis et les poussera à l’action armée. »

Le ministre sahraoui a rappelé en outre que « seuls les pays jouissant du droit au véto au sein de l’ONU peuvent rappeler Rabat à l’ordre, en lui imposant l’application des décisions prises par cette instance, sans conditions préalables, pour que la paix et la stabilité soient instaurées en Afrique « .

Evoquant le dépassement du service de presse de l’ONU qui a publié des compte rendus erronés il y une semaine, Ould Salek a tenu à souligner que « ces violations ne peuvent être qu’une manœuvre pour manipuler l’opinion publique avec la complicité de Paris « .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email