-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ould Abbes:«Nous demandons au président Bouteflika de briguer un 5e mandat»

Ould Abbes:«Nous demandons au président Bouteflika de briguer un 5e mandat»

Le SG du FLN, Djamel Ould Abbes celui-ci a indiqué ce samedi lors d’une rencontre avec les membres de la commission de coordination que les cadres du parti ont demandé au président Bouteflika de se présenter pour un cinquième mandat en 2019 : « Je prends mes responsabilités en tant que SG du parti et de porte-parole des militants et cadres du parti.
Les militants souhaitent que le président poursuive sa mission, entamée en 1999, à la tête du pays. Mais il appartient en dernier ressort au président Bouteflika de prendre sa décision.
Nous soutiendrions que la candidature que le président Bouteflika », a tenu à préciser Ould Abbas qui était entouré à l’occasion par le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel, du ministre l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, du conseiller du chef de l’Etat, Mohamed Benameur Zerhouni et du membre du Bureau politique Boumahdi : « Je parle ici au nom des 700. 000 militants du parti. Les réalisations du président Bouteflika seront nos armes en 2019. Nous allons révéler chiffres l’appui les 1000 milliards de dollars dépensés durant les 20 ans » a-t-il ajouté. Mais la désignation du candidat Bouteflika ne sera entériné qu’au mois d’octobre prochain lors d’une session du comité central sera consacrée, en dehors de certaines questions organiques, à la désignation du candidat du parti pour les prochaines élections présidentielles prévues en avril 2019. Après avoir interdit aux militants et même au responsables de parler du 5eme mandat, le SG du FLN et à moins d’une année de la présidentielle, se réserve le droit d’annoncer en grandes pompes cette « nouvelle ». Après avoir neutralisé le tonitruant député du parti majoritaire Bahaeddine Tlaiba, qui avait lancé il y a deux mois une initiative de soutien au président Bouteflika pour un 5eme mandat, Ould Abbes avait l’air de savourer cette annonce. Le député FLN, Bahaeddine Tlaiba avait annoncé lors du lancement de son initiative que plusieurs personnalités « se seraient disposées, à ses yeux, à y adhérer » et ce en dehors des institutions du parti. Le député a annoncé les noms des personnalités politiques qui ont rejoint son initiative. Parmi eux, figurent des poids lourds de la scène politique. Le député a cité les noms de Abdelaziz Belkhadem, Abdelmalek Sellal, Amar Saâdani, Hamid Grine, Abdelkader Ouali, Chakib Khelil, El Hadi Ould Ali, Said Bouhadja et Abdelwahab Nouri. Certains ont démenti tandis que d’autres ont gardé un silence troublant. Ainsi par petites touches successives, le schéma commence à prendre forme et on annonce d’ores et déjà la constitution d’une commission de préparation pour cette élection présidentielle. En croire certaines indiscrétions, le départ du gouvernement de l’ex ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali serait lié à cette échéance puisque, il aurait été sollicité pour intégrer cette commission de préparation. D’autres noms sont également cités dont celui de l’ex

Premier ministre Abdelmalek Sellal ou de l’ex SG du FLN, Abdelaziz Belkhadem. Des partis politiques qui ont soutenu le 4eme mandat le TAJ, le MPA et l’ANR seront également mis à l’épreuve lors des semaines à venir. Ils devront intégrer cette commission de préparation en vue d’établir le programme de campagne, le calendrier des meetings et enfin le programme commun qui sera défendu lors de la campagne présidentielle. Le chef de l’Etat avait déjà annoncé la couleur y’a quelques lors d’un discours à la nation ou il a indiqué que « la scène politique doit connaître une diversité, une confrontation de programmes et une course au pouvoir, cependant il est du devoir de tout un chacun de contribuer à ce mouvement démocratique pluraliste en plaçant l’Algérie et les intérêts suprêmes de son peuple au-dessus de toute autre considération ». Enfin la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) compte organiser au mois d’avril, quatre (4) rencontres régionales à Sidi Bel Abbès, Sétif, Alger et Biskra portant sur des thèmes en rapport avec ses missions, et ce en prélude à une autre rencontre prévue en mai prochain, avec des responsables et représentants de partis politiques.

La première rencontre aura lieu mercredi dernier dans la ville de Sidi Bel Abbès, suivie d’une autre dans la ville de Sétif, le 9 avril, puis une troisième à Alger, le 11 du même mois et enfin une quatrième à Biskra, le 18 du mois courant. L’objectif escompté de ces rassemblements scientifiques et juridiques est « la sensibilisation des membres l’Instance de leur devoir national et professionnel et les habiliter en vue d’être à la hauteur de la responsabilité qui leur incombe et la lourde confiance dont ils sont investis, outre « l’échange des idées et propositions en vue de parvenir à une vision unifiée, claire et pratique devant promouvoir le rôle de contrôle de la Haute instance et de consacrer davantage de confiance et de satisfaction parmi le peuple », précise le communiqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email