-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ould Abbès et Barkat prochainement devant les tribunaux

Ould Abbès et Barkat prochainement devant les tribunaux

Après l’appel lancé par Gaïd Salah à la justice pour accélérer les enquêtes sur la corruption et la dilapidation de deniers publics, le parquet de Sidi M’Hamed vit à un rythme effréné de gros dossiers de corruption, de dilapidations de deniers publics et de pots-de-vin. La justice décide enfin de rattraper d’anciens membres du gouvernement et cadres dirigeants du FLN.

Accusés de détournement de fonds du ministère de la Solidarité nationale qu’ils ont eu à gérer durant le long règne de Bouteflika, Djamel Ould Abbès et Saïd Barkat, deux sénateurs du tiers présidentiel, pourraient être bientôt traînés devant les tribunaux. La commission de discipline du Sénat devra se réunir ce jeudi pour se prononcer sur la demande formulée par la justice pour la levée de l’immunité de Ould Abbès et Barkat en vue de les présenter à la justice. Si Barkat s’est déclaré prêt à renoncer à son immunité, Ould Abbès a manoeuvré, en revanche, une campagne dans les coulisses, pour convaincre les sénateurs à voter contre son éventuelle destitution par la commission de discipline. La loi prévoit un vote à main levée pour se prononcer sur la levée de l’immunité d’un sénateur. Une majorité simple suffit pour prendre une décision de la plénière du Sénat. Ces deux sénateurs seraient accusés de détournement de fond publics lorsqu’ils étaient ministres en charge du département de la Solidarité nationale et de la Famille, entre 1999 et 2008. L’enquête avait été menée par l’Office central de répression de la corruption (OCRC) dissout fin 2018 dans le sillage des enquêtes menées contre plusieurs hauts responsables.

Pour le cas de Barkat, qui a occupé le poste de ministre de l’Agriculture de 2000 à 2008, il est question de la gestion des 340 milliards de DA affectés au Plan national de développement agricole (PNDA). Réputé pour sa proximité avec Bouteflika, Barkat s’est servi librement de cette enveloppe financière. Soixante-dix pour cent (70%) des aides destinées aux 14 wilayas du Sud ont été orientées vers la seule wilaya de Biskra, d’où il est originaire.

Ould Abbès est lui aussi rattrapé par des détournements de fonds qu’il aurait commis alors qu’il était ministre de la Solidarité nationale (2007-2010). L’affaire remonte au début des années 2010. La ministre qui lui a succédé à la tête de ce ministère avait découvert des pratiques frauduleuses où s’est impliqué celui-ci. Elle avait alors saisi l’organe de lutte contre la corruption, qui avait ouvert une enquête. L’ex-SG du FLN dirigeait deux associations dédiées au développement rural. A celles-ci, il octroyait des chèques pour achat de bus au profit du ministère de la Solidarité nationale. Pour tenter d’éviter les soupçons, Ould Abbès faisait signer les contrats de donation par le trésorier des deux associations et le secrétaire général de son ministère, Bouchenak Khelladi Abdallah. Le département de Ould Abbès déboursait alors des centaines de milliards de centimes dans l’acquisition de bus. Il avait été entendu par l’organe de prévention et de lutte contre la corruption sur cette affaire. Cependant, elle a été classée sans suite, puisque Djamel OuldAbbès bénéficiait toujours de l’immunité parlementaire.

Aujourd’hui, une procédure est officiellement lancée pour lever son immunité parlementaire.

Cette affaire, parmi tant d’autres, était connue à l’époque de tout le monde. Mais personne n’osait en parler de peur de représailles. D’autres affaires liées à son passé de ministre seront dévoilées au fur et à mesure que l’enquête avancera. La justice se penche sur de nombreuses transactions douteuses effectuées par Ould Abbès. Il s’agit d’aides fictives de plus de 50 milliards de centimes accordées à une association de médecine d’urgence présidée par lui-même et de 43 milliards de centimes accordés à l’Association « Paix et Solidarité » fondée également par lui. Elles concerneraient notamment sur l’achat fictif de dizaines d’ambulances, jamais réceptionnées, mais dont les factures sont dûment visées et payées.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email