-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ould Abbès «en phase» avec la sortie de Gaïd Salah

Ould Abbès «en phase» avec la sortie de Gaïd Salah

Ould Abbes n’a pas attendu longtemps pour réagir aux propos du chef d’état-major de l’Armée nationale et vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaid Salah mardi dernier dans lesquels il soutenait l’engagement de l’ANP à mener « amplement » ses missions constitutionnelles : « En consolidation des fondements de ses objectifs majeurs et nobles, l’ANP demeurera, comme j’ai tant veillé à le répéter, une armée républicaine, engagée à défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale du pays, protégeant l’indépendance (..)

Une Armée qui assure amplement ses missions constitutionnelles en dépit de la nature de toutes les circonstances », a fait savoir le chef d’état-major de l’ANP » a-t-il ensuite ajouté.

Analysant le propos du vice-ministre de la Défense, le SG du FLN a expliqué que sa sortie « constitue une réponse aux trompettes aventureuses de ceux qui cherchent à impliquer l’institution militaire dans des batailles politiques ». Selon, lui l’intervention du Salah Gaid est venu « clarifier le rôle de l’Armée tel que défini dans la constitution », ajoutant par ailleurs que « nous sommes présent en tant qu’Etat, grâce au FLN ».

Le SG du FLN, Djamel Ould Abbes qui était en visite à Zeralda écarte la nomination de l’ancien SG du FLN, Abdelaziz Belkhadem, au poste de chef de cabinet du PrésidentBouteflika, en remplacement d’Ahmed Ouyahia, :»Je détiens cette information de source sûre : Belkhadem ne sera jamais nommé à la présidence. C’est une thèse définitivement écartée », affirme le chef du FLN, dans une déclaration fait à TSA hier.

Le SG du FLN, a aussitôt tenté de rectifier le tir en affirmant que cette décision est une prérogative du chef de l’Etat : « C’est une prérogative du président de la République, personne ne doit s’immiscer dans ses choix qu’on doit respecter, c’est à lui de choisir la personne idoine. On parle de Belkhadem, d’un conseiller à la présidence, mais ce ne sont que des rumeurs et le président n’est pas personne à céder aux rumeurs.

Il fait son analyse avant de choisir la personne qu’il faut », tempère le patron du FLN. Une partie de la presse nationale a commencé depuis quelques jours à annoncer la possible nomination de Abdelaziz Belkhadem, à ce poste très sensible mais néanmoins stratégique.

Le patron du FLN est revenu sur la dernière tripartite pour approuver le renvoi de celle-ci à une date ultérieure, considérant que « c’est un choix judicieux, vu l’agenda chargé du gouvernement avec la rentrée sociale, la rentrée scolaire, la célébration de l’Aid ».

Le patron du FLN croit savoir que le report de la tripartite est intervenu en application des instructions du président Bouteflika. 

La présence hier de Djamel Ould Abbes à Zeralda ou il devait animer un point de presse tard dans l’après-midi fait suite aux rapports de certains mouhafedhs dont celui de Zeralda qui redoutent une tension autour de l’opération des candidatures, qui se déroule actuellement sur fond de démissions collectives, de rassemblements et de bagarres comme ce fût le cas jeudi dernier à Draa Ben Khedda.

De nombreux mouhafedhs ne tiennent pas compte de l’instruction numéro 12 qui fixe les modalités de candidature. OuldAbbès a décidé de prendre les taureaux par les cornes en s’investissant personnellement. A ce titre, il a décidé de présider personnellement plusieurs commissions de wilayas : « A Oran, par exemple, j’ai dû intervenir personnellement pour rétablir les choses car le responsable de la commission a voulu placer en tête de liste son neveu », explique Ould Abbès qui préfère pour sa part parler de « mauvaise interprétation de l’instruction numéro 12 » dit-il.

C’est en raison de ces problèmes récurrents qu’OuldAbbès a décidé de présider aussi les commissions de Tlemcen, Tiaret, Blida, Msila, en plus d’Alger et d’autres wilayas inscrites sur son agenda.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email