Ouganda- Algérie : Plus le droit à l’erreur, les Verts jouent gros à Kampala – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Ouganda- Algérie : Plus le droit à l’erreur, les Verts jouent gros à Kampala

Ouganda- Algérie : Plus le droit à l’erreur, les Verts jouent gros à Kampala

Pour son quatrième match du groupe « H » des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026, l’E.N sera l’invitée l’Ouganda aujourd’hui (17h00) au stade « Nelson Mandela » de Kampala dans une confrontation sous le signe de la crispation. De toutes les peurs

Après une défaite alarmante face à la Guinée, l’Algérie a perdu son avantage dans les qualifications et aborde la fin de son stage de juin avec de gros soucis. Evidemment, la tâche s’annonce difficile et un autre échec pourrait sérieusement compromettre ses chances de qualification pour le Mondial, ce qui serait un autre coup dur pour El Khadra et ses supporters qui ne le lui pardonneront pas.

Vladimir Perković, désireux de se racheter après un début officiel raté, a décidé de remanier son groupe et de recadrer ses joueurs pour repartir sur de meilleures bases. Pour retrouver le chemin de la victoire, le nouveau sélectionneur des Fennecs procèdera probablement à plusieurs changements afin de proposer un onze de départ plus équilibré et solide.

Ces ajustements seront essentiels pour affronter la formation ougandaise, un adversaire de taille quoique jugé plus modeste que la Guinée. Un remaniement en défense est particulièrement attendu. Si Mandi a été solide lors du dernier match, Tougaï, en revanche, n’a pas convaincu, laissant des espaces que l’attaque guinéenne a exploités brillamment. À sa place, Zinedine Belaïd pourrait faire ses débuts sous la direction du nouveau coach.

Le capitaine de l’USM Alger, qui avait connu le succès (1-2) contre la même sélection en qualifications de la CAN en juin 2023, pourrait intégrer le onze titulaire. Toutefois, son pied fort (le droit) pourrait poser des problèmes s’il est aligné comme défenseur central gauche, une position qui pourrait exiger de lui une grande adaptabilité. La séparation entre les secteurs offensif et défensif était évidente lors du dernier match, ce qui a fortement handicapé Bentaleb et ses coéquipiers, montrant un onze coupé en deux.

Bennacer, un retour qui fera du bien
Cette fois-ci, au milieu du terrain, l’un des meilleurs joueurs algériens pourrait enfin faire son grand retour. En effet, Ismaël Bennacer, milieu de terrain de l’AC Milan, a manqué cruellement aux « Verts ».

Meilleur passeur, meilleur joueur et champion de la CAN 2019, et élément clé sous l’ancien coach Belmadi, Bennacer est attendu pour réguler l’entrejeu. Il servira de lien fort entre l’attaque et la défense grâce à ses qualités techniques, défensives et, plus encore, offensives. Le retour du « box to box » lombard ne peut être que bénéfique pour ses coéquipiers, en apportant à la fois la stabilité et la créativité.

En attaque, Yacine Brahimi sera absent en raison d’une blessure. Cette absence pourrait permettre à Houssem Aouar de prendre sa place en tant que numéro 10. Le meneur de jeu de l’AS Roma, avec ses son flair, ses passes clés et sa vista du jeu, pourrait apporter une nouvelle dynamique à l’offensive algérienne, créant des opportunités et facilitant la transition entre les trois compartiments de jeu.

Pour rappel, l’Algérie a remporté ses deux dernières rencontres face à l’Ouganda, ce qui pourrait à priori constituer un avantage psychologique. Cependant, les hommes de Paul Put restent sur une victoire contre le Botswana et sont déterminés à continuer sur cette lancée. Il est important de noter que « The Cranes » sont désormais à égalité de points avec l’Algérie, le Mozambique et la Guinée, avec seulement la différence de buts qui les séparent. Cela signifie que chaque match compte et que la marge d’erreur est extrêmement faible pour toutes les sélections engagées dans cette compétition.

Quoiqu’il en coûtera, Attal et ses camarades devra aborder le reste de cette phase de qualifications avec une stratégie bien réfléchie et une détermination sans faille. Les ajustements tactiques de Petković, le retour de joueurs clés comme Bennacer, et l’intégration de nouveaux éléments pourraient être les clés de la réussite pour un team qui cherche à retrouver ses repères et son âme voire sa gloire passée et se montrer à nouveau apte à assurer sa place sur la scène mondiale après une absence de dix ans de l’évènement planétaire…

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email