-- -- -- / -- -- --
Nationale

O’Rourke: L’Accord d’association avec l’UE pénalisant pour l’Algérie

O’Rourke: L’Accord d’association avec l’UE pénalisant pour l’Algérie

L’accord d’association qui lie l’Algérie à l’Union européenne n’est pas en faveur de l’Algérie, d’autant que les investissements n’ont pas accompagné les échanges commerciaux comme censé être le cas.
L’affirmation vient de la bouche de l’ambassadeur de l’Union européenne en Algérie, John O’Rourke, qui dit qu’effectivement les investissements n’ont pas été au rendez-vous, comme cela est prévu dans l’accord d’association, annonçant dans la foulée le report de la mise en place de la zone de libre-échange.
Invité à répondre sur ce partenariat « déséquilibré », une question qui a suscité une grande polémique en Algérie, surtout qu’une perte fiscale annuelle de 2,5 milliards de dollars est enregistrée du côté algérien, O’Rourke a indiqué que les investissements n’ont pas été à la hauteur des attentes de la « partie algérienne », alors que les échanges commerciaux devraient être accompagnés par des investissements étrangers qui rendraient l’économie algérienne indépendante, capable de répondre aux besoins de son marché local mais aussi à développer ses capacités à l’export. « Il est vrai que les investissements n’ont pas été au rendez-vous », a-t-il souligné lors d’une rencontre avec les médias organisée, hier à Alger par la délégation de l’Union européenne en Algérie.
Néanmoins, l’ambassadeur remet sur la table la question du climat des affaires, souvent qualifié de « peu favorable », qui entrave l’investissement étranger et même local. Il s’est interrogé : « Qu’est-ce qu’on peut faire pour que l’investissement décolle dans ce pays à fort potentiel ? » estimant que le manque d’investissement relève du climat des affaires. 
Il a cependant fait part de la disponibilité de l’Union européenne de discuter et d’accompagner les efforts de développement. Pour lui, les deux parties peuvent discuter et revoir des dispositions de cet accord. « Il est toujours possible pour les deux parties de modifier l’accord si elles le souhaitent », a-t-il signalé, affirmant que cette éventualité n’est pas à l’ordre du jour. « Aux dernières nouvelles, ni l’Algérie ni l’Union européenne n’ont émis le souhait de modifier l’accord d’association », a-t-il précisé.
En outre, l’ambassadeur écarte la possibilité de voir la zone de libre-échange mise en place au mois de septembre de cette année comme prévu. « La zone de libre-échange telle que prévue au titre de l’accord d’association ne sera pas mise en place en septembre », a-t-il annoncé en marge de cette rencontre, surtout, note-t-il, que la loi de finances 2020 n’envisage pas le démantèlement des droits de douane avant cette échéance.
Par ailleurs, l’ambassadeur de l’UE en Algérie est revenu, lors de son allocution d’ouverture, sur les 40 années de la coopération UE et l’Algérie (1979/2019). « Ces 40 années ont été autant d’années d’échanges fructueux, de respect mutuel, d’entente et de partenariat, qui, en dépit de quelques divergences, nous encouragent vivement à poursuivre nos efforts dans la consolidation de ces relations bilatérales. » Pour cette nouvelle année de coopération, on compte renouer avec une tradition, celle d’aller à la rencontre des médias. Une démarche qui s’inscrit dans la stratégie de communication qui vise à donner plus de visibilité à l’Organisation. Le but étant d’échanger de manière permanente et ouverte sur les questions de partenariat UE-Algérie, y compris les programmes et projets de coopération signés entre les deux parties. « Ces rencontres représenteront un moment d’échange, ouvert et constructif sur les questions d’actualité et sur le partenariat algéro-européen », explique O’Rourke qui à travers cette initiative souhaite, notamment, mettre en lumière des aspects moins visibles de cette coopération. Il est aussi question d’améliorer l’image de l’UE, mais aussi de corriger certaines perceptions. L’occasion était aussi, lors de cette rencontre qui sera suivie par d’autres, de revenir sur les différents programmes et projets menés par l’UE en l’Algérie dans plusieurs secteurs d’activité.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email