-- -- -- / -- -- --
Sports

Oran veut devenir la capitale du Grand Bassin

Oran veut devenir la capitale du Grand Bassin

El-Bahya, la capitale de l’Ouest algérien, est prête à accueillir les prochains jeux Méditerranéens, même si six années nous séparent encore de leur déroulement. Ville propre et en pleine ascension, Oran a déjà été félicitée par la star du cinéma Arnold Schwarzenegger, lors de sa visite dans cette grande ville. Il avait même salué les efforts réalisés par les responsables et les autorités de la ville d’Oran quant au développement de son écologie.

Qui dit écologie, dit sport. Donc, cela rime excellemment pour Oran, choisie comme point-pilote afin de lancer et d’étrenner le grand projet de l’ouverture d’un bureau de l’Association non gouvernementale R20 pour la région du Bassin méditerranéen, avec la ferme intention d’aboutir au point zéro déchet.
Aujourd’hui, l’Algérie toute entière est derrière Oran pour qu’elle soit désignée, en 2012, ville méditerranéenne. Parce que cette ville, au passé riche et qui a enfanté une pléiade de sportifs réputés ainsi que d’artistes inégalables, veut également rassembler tous les sportifs du Bassin méditerranéen dans un langage unique, dans une fraternité sans frontières et une allégresse qui restera gravée dans les mémoires de ceux qui auront l’auguste honneur d’assister aux JM 2012.
Le 27 août prochain à Pescara (Italie), date du verdict concernant la désignation de la ville qui abritera les JM 2021, on retiendra notre souffle.Mais Oran possède toute la grandeur pour sortir lauréate de ces élections. Pour ce faire, un dossier bien ossu et bien volumineux (pour ne pas dire le meilleur) sera présenté ce jour-là pour décrocher la timbale.

Se présenter avec un bon dossier de candidature, c’est déjà fait. Le Comité olympique algérien, à sa tête M. Mustapha Berraf, veille au grain et ne laisse rien passer au hasard. Après Alger en 1975, Oran caresse le rêve de devenir la deuxième ville algérienne à abriter les JM, les dix-neuvièmes du genre.
Cependant, l’autre dossier qui constituera l’adversité pour Oran est celui de nos voisins tunisiens, avec la ville de Sfax qui se présentera avec un dossier pour essayer de « chiper » l’organisation à l’Algérie.
Pour ce qui est des infrastructures à présenter lors de ce 27 août, il faut savoir que l’Algérie a mis le paquet pour convaincre les décideurs ou les votants à se pencher vers la ville d’Oran. Des moyens immenses ont été dégagés par l’Etat afin de permettre à notre dossier d’avoir un effet spécial. C’est dire qu’une véritable cité olympique est entrain de s’ériger afin d’être fin prête en 2021, avec des installations modernes qui, à coup sûr, vont plaire à toutes les délégations participantes une fois sur place.

Depuis le dépôt du dossier de candidature, Oran ne cesse d’embellir et de changer de look, notamment en matière de nouvelles infrastructures. Le nouveau stade d’Oran, les salles omnisports mais aussi le volet hôtellerie qui surplombe, la baie oranaise joueront un rôle prépondérant le jour J.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email