-- -- -- / -- -- --
Nationale

Opposition: Les ultimes réglages avant Mazafran 2

Opposition: Les ultimes réglages avant Mazafran 2

Au sein de l’instance de concertation et de suivi, c’est le branle-bas de combat. Il ne reste plus que deux semaines avant la tenue du fameux Sommet de Zeralda dit « Mazafran2 « que l’opposition veut réussir à tout prix. Selon les dernières informations, les commissions spécialisées de l’ICS ont finalisé leurs travaux, notamment les documents ou les textes qui seront soumis aux leaders politiques lors du sommet.

Une réunion a eu lieu, hier, après-midi, au moment de la rédaction de cet article, consacrée à la finalisation de la liste des participants, entre personnalités politiques, chefs des syndicats et des acteurs du mouvement associatif, ainsi que les chefs des partis politiques.

Bien qu’aucun nom n’ait été divulgué jusqu’à présent, on avance toutefois que l’instance a invité des anciens chefs du gouvernement (Mouloud Hamrouche, Sid Ahmed Ghozali et Mokdad Sifi), des personnalités nationales et historiques (Lakhdar Bouregaâ) et des intellectuels connus et des militants des droits de l’homme, comme la constitutionnaliste Bennabou Fatiha, voire des patrons des médias privés de la presse écrite et de l’audiovisuel.

Trois textes importants seront débattus par l’opposition lors de ce sommet prévu le 30 mars prochain. Il s’agirait d’abord du texte de politique générale, d’un document dit d’éthique et d’engagement, et d’un autre document final qui serait la nouvelle « plateforme » de Zéralda.

Une feuille de route déjà ficelée dans ses grandes lignes, en dépit de quelques différends entre les chefs des partis politiques de l’opposition, comme le texte dit d’éthique que certains semblent vouloir le refuser pour le moment. Toutefois, il semblerait que ce second conclave risque de connaître quelques couacs, puisque des personnalités et des acteurs politiques ont annoncé qu’ils bouderont la rencontre pour des raisons diverses.

Des absences qui pèseront lourd dans la balance et pourraient bien compromettre le succès de ce sommet de l’opposition. Déjà, le FFS et le PT ont pris leurs distances, en attendant l’ancien chef du gouvernement au temps du défunt président Chadli, le réformateur Hamrouche, qui pourrait bien décliner l’invitation. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email